« Les clients veulent partager plus de données avec nous »

Interview de Jindřich Lenz, CEO et co-fondateur de la startup tchèque d'assurance en ligne Mutumutu

Mutumutu est un fournisseur en ligne d’assurance vie et protection des revenus. En cas de maladie ou d’accident, Mutumutu verse à l’assuré.e un pourcentage convenu de ses revenus habituels jusqu’à ce qu’il ou elle puisse reprendre le travail. Ce système est connu sous le nom de « prévoyance » en France. Mais ce qui différencie Mutumutu, c’est son modèle économique, qui s’appuie également sur la motivation de ses clients à vivre plus sainement.

Nous avons rencontré Jindřich Lenz, CEO et co-fondateur de Mutumutu, pour découvrir ce qui distingue l’entreprise et comment elle contribue à révolutionner le monde de l’assurance.

 

Qu’est-ce qui fait la particularité de Mutumutu ?

Ce qui nous différencie des autres compagnies d’assurance proposant le même type de produit est que nous offrons une couverture plus large. Par exemple, nous couvrons le mal de dos et les troubles mentaux. Si vous êtes assuré∙e chez Mutumutu, vous n’avez pas à craindre que votre assurance ne vous couvre pas quand vous en avez besoin, car cela ne correspond ni à notre modèle ni à notre philosophie.

Notre modèle économique est unique et innovant sur bien des aspects. Le premier, et le plus évident, est que nous sommes une entreprise 100 % en ligne. Nous n’avons donc ni locaux ni réseau d’agents à payer. Grâce aux économies ainsi réalisées, nos clients peuvent bénéficier de primes d’assurance moins élevées et d’un modèle de paiement plus fiable en cas de besoin.


Le modèle Mutumutu offre-t-il plus qu’une simple digitalisation ?

 

Oui, absolument. Nous voulons motiver les gens à vivre mieux et plus sainement. Pour cela, nous utilisons un modèle d’incitation, qui est un différenciateur vraiment ingénieux. L’application Mutumutu, une fois installée sur votre smartphone, peut se connecter à la plupart des grandes marques de montres fitness connectées. Chaque fois que vous pratiquez une activité physique, l’application l’enregistre et calcule un rabais sur votre prime d’assurance. À la fin de chaque trimestre, vous recevez une remise basée sur votre volume d’activité physique.

Il est important de préciser que nous ne recueillons ni ne conservons aucune information sur la localisation de nos clients ou sur le type d’activité qu’ils pratiquent. Si, par exemple, un utilisateur ou une utilisatrice déclare être à la salle de gym, l’application vérifie simplement la localisation GPS des salles de gym connues et coche une case dans sa base de données à côté de la valeur « le client s’est rendu dans une salle de gym vérifiée ». Elle ne garde aucune trace du nom ou de l’adresse de la salle de gym en question.


Quelle a été la réaction de vos clients vis-à-vis du partage de ces données ?

Nos dispositifs de protection des données et de la vie privée sont très stricts. Nous sommes heureux de pouvoir affirmer que nos clients sont clairement rassurés sur ce point car, loin d’être réticents à nous transmettre ou à nous demander de collecter moins de données, ils nous demandent le plus souvent d’en recueillir davantage. Il est aussi intéressant de constater que la plupart des gens qui souscrivent à Mutumutu ne sont pas forcément de très grands sportifs cherchant à obtenir un rabais - même si beaucoup le font - mais le plus souvent, ce sont plutôt des personnes en quête de motivation pour faire de l’exercice !

La réponse a été particulièrement et massivement positive, compte tenu de ce que nous savons des comportements des clients en matière d’assurance et de prévoyance. Seuls 32 % des ménages disposent d’un contrat couvrant leurs revenus en cas de maladie ou d’accident. Vingt pour cent ne savent même pas qu’une telle chose est possible. Et 73 % déclarent avoir une opinion négative de leur assureur. Et pourtant, nous avons ici des clients qui nous demandent de faire davantage partie de leur vie et de recueillir plus de données à leur sujet. Je pense que cela démontre toute la puissance du modèle d’incitation numérique.


Vos clients utilisent-ils Mutumutu en vue de procéder à des changements positifs dans leur vie ?

Oui. Beaucoup de clients se sont très rapidement et fortement engagés à suivre leurs progrès et à maximiser leur rabais. Pour ce faire, ils ont besoin que toutes les activités qu’ils pratiquent soient enregistrées et reconnues par le système. Nous faisons de notre mieux pour répondre à ce besoin. Le fait que nos clients soient récompensés pour avoir pris des initiatives positives afin de réduire leur risque fait partie de l’attrait de notre modèle - et de notre argumentaire de vente. Mais c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles nous sommes en mesure de proposer des prix plus avantageux que ceux du marché tout en offrant une couverture plus vaste que d’autres assureurs.


Comment Mutumutu contribue-t-il aux importantes priorités en matière de responsabilité sociale et de durabilité ?

Mutumutu ne se contente pas de permettre à ses clients d’obtenir des récompenses pour eux-mêmes, nous les aidons également à venir en aide aux autres.

J’ai un merveilleux exemple vraiment marquant à ce sujet. C’est l’histoire d’une jeune mère de deux enfants qui, de manière totalement soudaine et inattendue, est victime d’une grave attaque et se retrouve paralysée. Mutumutu a couvert ses revenus, sans poser de questions, mais elle avait également besoin d’un équipement spécialisé qui allait bien au-delà de ce que sa police couvrait.

Nous avons envoyé un message à nos utilisateurs, leur demandant s’ils voulaient faire don d’une partie des rabais qu’ils avaient obtenus avec leurs crédits d’exercice et contribuer ainsi à l’achat d’un fauteuil roulant pour cette femme. Elle avait besoin d’un fauteuil roulant spécial qui coûtait 5 000 euros. Si Mutumutu en payait la moitié, les clients donneraient-ils l’autre moitié ? Nous avons été submergés de réponses. En très peu de temps, cette femme a eu tout l’argent dont elle avait besoin. Et même aujourd’hui, nous recevons encore des messages de clients nous demandant s’ils peuvent faire don de leurs rabais à une association caritative.


Envisagez-vous de renouveler ce type d’initiative ?

Absolument. Ce modèle de don caritatif fait partie du plan de Mutumutu pour atteindre l’objectif de Société Générale, qui consiste à travailler avec les clients pour construire un avenir meilleur et plus durable. Il s’inscrit parfaitement et naturellement dans le modèle économique global de l’entreprise, qui encourage les clients à être en meilleure santé et les récompense pour leurs efforts.


Quel est le lien entre Mutumutu et Société Générale ?

Notre relation avec Société Générale a débuté il y a près de trois ans. Nous ne sommes pas une compagnie d’assurance agréée. Et nous ne voulions pas en devenir une, car nous voulions nous concentrer sur notre technologie et notre modèle économique. Pour fonctionner, nous avions besoin d’un partenaire qui disposait d’un agrément. De toutes les compagnies d’assurance avec lesquelles nous avons échangé, Société Générale était la plus ouverte à l’innovation et la plus disposée à nous permettre de poursuivre notre modèle économique de manière à offrir aux clients la valeur que nous voulions leur apporter. Nous avons renforcé notre partenariat en 2020, lorsque Société Générale Assurances a investi dans Mutumutu, ce qui nous a permis de nous étendre à d’autres marchés, à commencer par la France. La décision de nous associer à Société Générale a donc été très facile à prendre et, ensemble, nous allons poursuivre sur cette belle lancée.

En savoir plus

En savoir plus sur l'Innovation & Digital à Société Générale

Découvrir

Digital et Innovation : Société Générale conforte son leadership pour co-construire la Banque de demain avec ses clients

Découvrir

Société Générale assurances investit dans la start-up d'assurance en ligne Mutumutu

Découvrir