Charte OneinThreeWomen : agir contre les violences faites aux femmes

Publié le 02/12/2022

Société Générale, aux côtés de La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), co-fondateur du Réseau OneInThreeWomen, renforce son engagement contre les violences faites aux femmes. Créé en 2018, le réseau regroupe aujourd’hui un grand nombre d’entreprises de renom international, acteurs de ce sujet. Jeudi 1er décembre, le Groupe a signé la Charte du même nom, rejoignant ainsi la mobilisation. 

Société Générale s’engage contre les violences faites aux femmes aux cotés de FACE

La Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), Fondation Reconnue d’Utilité Publique (FRUP), est un tiers-lieu de l’action solidaire qui réunit acteurs publics, privés et associatifs dans la lutte contre l’exclusion, les discriminations et la pauvreté.

Depuis 29 ans, elle est un lieu unique de rencontre pour les entreprises et les acteurs publics agissant sur ces champs, constituant un vaste réseau français d’entreprises engagées socialement. FACE est un écosystème original composé de la Fondation, de sa Communauté, une cinquantaine de structures locales animées par des centaines de salariés et mécénats de compétence, ainsi qu’une quarantaine de fondations sous son égide.

FACE et sa communauté déploient des actions concrètes et pérennes qui visent à répondre à la diversité des besoins rencontrés par leurs bénéficiaires afin de favoriser l’égalité des chances, l’accès aux droits, aux biens et aux services essentiels, rompre l’isolement et la précarité, casser la spirale des inégalités scolaires.

À travers le déploiement de ce réseau, l’ambition de FACE est de donner de la visibilité et du poids au sujet des violences conjugales pour qu’il devienne véritablement un enjeu partagé par les entreprises. Lieu d’échanges et de partage, ce réseau vise à développer les liens entre les entreprises mais également avec la société civile. 

Signature de la charte OneInThreeWomen 

De quoi s’agit-il ? 

Premier réseau européen d’entreprises engagées contre les violences conjugales, son nom fait référence à la statistique selon laquelle une femme sur trois a expérimenté des violences physiques et/ou sexuelles au cours de sa vie. Ces violences, la plupart du temps perpétrées par un conjoint ou ex-conjoint, ont des conséquences graves sur la santé physique et mentale des victimes ; elles impactent leur vie privée mais aussi leur vie professionnelle. Salaires plus bas, changements de poste plus fréquents, emplois plus précaires… Les entreprises ont un rôle à jouer pour soutenir et aider les femmes victimes de violences conjugales. Co-fondé par FACE avec la Fondation Kering en 2018, il a été rejoint par L’Oréal, Korian, BNP Paribas en tant qu’ambassadeurs et compte également comme membres Carrefour, le Fonds de Solidarité OuiCare, le groupe Publicis, SNCF, PwC, l’Epnak, Orange, Superga Beauty, Air France et l’Agence Française de Développement (AFD).

Les objectifs de la Charte 

  • Étendre le réseau et faire adhérer un nombre croissant d’entreprises à ses pratiques et valeurs .
  • Sensibiliser sur les violences conjugales au sein des entreprises, auprès des pairs et des parties prenantes .
  • Produire et/ou faire usage de politiques, outils, formations et process pour les services RH, équipes de management et tous les collaborateurs qui permettent d’apporter une réponse lorsque des salariées évoquent les violences dont elles sont victimes .
  • Permettre aux salariées de parler ouvertement et promouvoir un environnement bienveillant pour les collaboratrices victimes de violences.
  • Faciliter l’accès aux associations spécialisées qui peuvent soutenir les collaboratrices victimes de violences conjugales.
  • Développer un réseau de parties prenantes diverses (entreprises privées et publiques, associations, institutions publiques, syndicats) afin de travailler ensemble sur ce sujet.

Une soirée événement pour une signature engagée

Jeudi 1er décembre 2022, Société Générale a signé la Charte d’engagement du réseau OneInThreeWomen à 18h dans les locaux d’EDF à Smartside, 4 rue Floréal, 75017 Paris, en présence de Jean Castex, président de la Fondation FACE. Le Groupe réaffirme ainsi son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes, à l’instar de Superga Beauty, AIR France, Sanofi, La Poste et Utopies.

Société Générale était représentée par Coralie Bianchi, Directrice adjointe des Affaires Sociales du groupe Société Générale et Marie-Béatrice Vignau-Loustau, Directrice Talents, Leadership, Diversité et Superviseur RH des fonctions support du Groupe.