COVID-19 : Analyse de Michala Marcussen

23/03/2020
Le Covid-19 s’est répandu à travers le monde causant des pertes humaines tragiques et de graves conséquences économiques. Il faut maintenant espérer que les mesures de fermeture et de confinement prouvent leur efficacité pour ralentir la diffusion épidémiologique. Elles doivent permettre d’alléger les pressions sur les systèmes de santé, de donner du temps aux progrès médicaux et de sauver des vies. Ces mesures préventives sont nécessaires mais elles entraînent des coûts économiques, et ce par quatre canaux principaux.

Lire la tribune de Michala Marcussen

Analyse de l'actualité économique et financière par Michala Marcussen, Chef économiste du Groupe

Photo Michala Marcussen

La politique économique est en train de devenir beaucoup plus difficile

17/09/2020
Une certaine baisse de régime semble caractériser l'activité économique des grandes économies avancées, dans ce qui apparaît comme la troisième phase de la crise Covid19. Contrairement aux deux premières phases, marquées par un effondrement de l'activité dans le cadre d'un confinement strict, puis par un net rebondissement à mesure que les confinements se sont relâchées, la troisième phase, caractérisée par un virus toujours actif et des mesures restrictives plus localisées, pourrait bien durer plus longtemps et exiger beaucoup plus de la politique économique.

LIRE LA TRIBUNE DE MICHALA MARCUSSEN

Divergence des prix

01/06/2020
Les prix de marché suggèrent que l'inflation ne figure pas sur la liste des préoccupations des investisseurs, ce qui est cohérent avec la récession actuelle et la perspective d'une reprise au mieux terne. Néanmoins, quelques observateurs se demandent si l'inflation pourrait surprendre à la hausse, compte tenu notamment des importantes mesures de relance budgétaire et monétaire mises en œuvre dans l'économie.

LIRE LA TRIBUNE DE MICHALA MARCUSSEN

Surabondance d’épargne ou de financement ?

02/03/2020
Il y a deux grandes écoles pour diagnostiquer la cause de la faiblesse des taux et de la croissance : une surabondance d'épargne, ou bien de financement. Le problème est que non seulement les symptômes sont facilement confondus, mais aussi que le remède de l’une peut aggraver l'autre.

Lire la tribune de Michala Marcussen

Le réchauffement climatique refroidit l’économie

14/11/2019
Le changement climatique a longtemps été considéré comme un changement structurel lent, dont l'impact devrait se faire sentir bien au-delà de l'horizon de la plupart des prévisions économiques. Cependant, la situation évolue rapidement et les décisions prises lors de la prochaine COP25 seront importantes à court terme.

Lire la tribune de Michala Marcussen

Dollar coin

La vigueur du dollar pourrait être remise en question par la politique budgétaire

05/09/2019
Le président Trump ne cesse d’invectiver la Reserve Fédérale pour qu’elle assouplisse de manière agressive sa politique monétaire. Il se plaint, par ailleurs, que la Chine et l'Europe profitent d'un avantage grâce a leur monnaie faible. Et, début août, Washington a désigné la Chine comme pays manipulateur de sa monnaie. La courbe de taux américaine, toujours plus basse et plus plate, signale toutefois les doutes qu’un assouplissement monétaire parvienne à stimuler l'économie. Une preuve supplémentaire de ces craintes réside dans la force concomitante du dollar américain et de l’or.

LIRE LA TRIBUNE DE MICHALA MARCUSSEN SUR L'AGEFI HEBDO

Homme au téléphone dans une salle de marchés japonnaise

Et si la japonisation était un scénario positif

30/05/2019
L’expansion économique impressionnante qui a permis au Japon de devenir l’un des pays les plus riches du monde s’est brutalement arrêtée il y a près de trois décennies, après l’éclatement de la bulle financière. Des erreurs de politique économique combinées à des chocs externes négatifs, et notamment à la crise asiatique de 1997, ont plongé l’économie japonaise dans les eaux glaciales de la déflation. Sortir de cette situation n’a pas été facilité par le vieillissement rapide de la population et la crise financière de 2007/08.

LIRE LA TRIBUNE DE MICHALA MARCUSSEN SUR L'AGEFI HEBDO

Theresa May devant les drapeaux britanique et européen

Le temps presse pour l’Europe

22/03/2019
La semaine dernière, l’accord présenté par la Première ministre britannique sur le Brexit a été rejeté par une large majorité au Parlement britannique. La stratégie de Theresa May, visant à gagner du temps pour obtenir un accord de dernière minute, a de nouveau échoué, avec des coûts potentiellement élevés pour l’économie britannique et le reste de l’Europe.

LIRE LA TRIBUNE DE MICHALA MARCUSSEN SUR L'AGEFI HEBDO

Portrait de Michala Marcussen, chef économiste, Groupe Société Générale - © SOCIETE GENERALE - Régis Corbet

La crainte de l’absence d’un capitaine à bord

10/01/2019
L’année 2019 verra-t-elle le début d’une récession ? Le consensus des économistes dit non, mais les perturbations récentes sur les marchés financiers semblaient indiquer une certaine nervosité parmi les investisseurs. A notre avis, cette inquiétude porte moins sur l’état des fondamentaux économiques que sur la crainte que les banques centrales ne soient plus en mesure, seules, d’assurer la croissance.

Lire la tribune de Michala Marcussen sur L'Agefi Hebdo

Le paradoxe de l'incertitude

05/07/2018
Un certain niveau d’incertitude fait partie de la vie. Les assurances (privées et publiques) et l’épargne de précaution aident à le gérer pour nous permettre de mener à bien nos vies sans freins inutiles. Parfois, l’incertitude augmente bien au-delà des niveaux considérés comme normaux, souvent en raison d’événements politiques. Confrontés à de tels chocs d’incertitude, les chefs d’entreprise ont pour réflexe de geler les investissements et les embauches, tandis que les consommateurs retardent leurs dépenses pour les articles coûteux, tels qu’une voiture, ou l’acquisition d’un bien immobilier.

Lire le point de vue de Michala Marcussen sur l'AGEFI Hebdo

Bitcoins, tulipes et liquidités

05/07/2018
Les cryptomonnaies privées, dont la plus importante est aujourd’hui le bitcoin, suscitent des inquiétudes en termes de sécurité et de capacité à gérer de grandes quantités de transactions. Mais ne pourraient-elles pas, à terme, laisser la place à des cryptomonnaies publiques émises par des banques centrales ? Le scénario présente certains avantages. Michala Marcussen, Chef Economiste du Groupe, fait un point sur les cryptomonnaies dans le magazine Banque & Stratégies n°366 de février 2018.

Lire l'article de Banque & Stratégie

Plus d'articles de nos experts