Treezor, la plateforme innovante qui donne vie aux fintechs européennes

Publié le 04/12/2020

Interview d'Eric Lassus, CEO de Treezor, plate-forme française leader de banking-as-a-service

 
Treezor révolutionne la façon dont les entreprises de services financiers se connectent et engagent leurs clients, grâce à sa plateforme de banking-as-a-service. Nous avons pu rencontrer son CEO, Eric Lassus pour comprendre ce qui rend Treezor différent des autres solutions et comment il entend changer l’industrie du paiement.

Quel est le Business Model de Treezor ?

Notre business model repose sur une plateforme 100% APIsée, qui permet aux fintechs et aux acteurs de la finance, d’innover et d’accéder aux services d’un établissement leader sur son segment. Nous prenons en charge pour eux tout ce qui concerne les paiements et services bancaires, et ils peuvent dès lors concentrer leurs efforts sur leurs services et produits.

De nombreuses fintechs ont besoin d’accéder à des services bancaires. Que vous soyez une start-up ou une grande entreprise, vous n’avez pas nécessairement les ressources pour répliquer ce que les banques peuvent faire. Dans tous les cas, le faire pourrait entraîner un effet de distraction, empêchant de se concentrer sur le cœur de son produit.

En travaillant avec Treezor, ces start-ups et entreprises n’ont pas besoin de penser à répliquer des services existants. Nous prenons en charge la partie paiement et les services bancaires, et eux vont mettre leurs efforts sur le développement de leur produit et leur segmentation de marché.

D’où est venue l’idée de Treezor ?

Nous avions lancé une première fintech dès 2005. Il devait même s’agir d’une des toutes premières fintechs en France. Néanmoins, nous nous sommes très vite aperçus d’un problème majeur pour nous : l’accès aux services bancaires dont nous avions besoin et à des licences pour lesquelles nous n’avions ni le temps ni le capital requis.

Nous avons dès lors décidé de construire une nouvelle solution – Treezor – qui résoudrait ces problèmes d’accès pour les fintechs qui entreraient sur le marché après nous. Treezor est devenu un facilitateur de projet pour les fintechs. Jusqu’à présent nous avons aidé plus de 70 entreprises à accéder aux services bancaires et de paiement par le biais de l’API de Treezor. Certaines d’entre elles sont désormais parmi les plus connues des fintechs françaises.

Comment les fintechs travaillent avec Treezor ?

C’est extrêmement simple. Nous avons une plateforme qui fournit un large éventail de services, des paiements SEPA jusqu’au KYC et à la conformité. Nous pouvons même aider à lever des fonds.

 

Ces entreprises et start-ups ont le choix de se brancher directement à l’ensemble de nos services dès le départ. Ou bien elles peuvent choisir une approche à la carte et accéder uniquement aux services qui leur sont nécessaires. Mais choisir cette dernière solution ne les empêche pas, par la suite, de venir accéder aux autres services. L’intégration par API est rapide et facile, et de nouveaux services peuvent être ajoutés au partenariat existant.

Bien entendu les fintechs ne sont pas notre seule cible. Une banque locale, par exemple, pourrait nécessiter l’accès à des services digitaux pour renforcer sa compétitivité. Toutefois, le coût de développement de tels services peut être prohibitif pour une banque régionale. Cette banque peut donc travailler avec Treezor pour offrir rapidement à ses clients de nouveaux services innovants ainsi qu’accélérer sa transformation digitale.

Quelle est la relation de Treezor avec Société Générale ?

Société Générale a intégré Treezor dans le Groupe en 2019. Mais nous avons gardé notre ADN et notre esprit. Notre stratégie est de devenir la plateforme BaaS leader en Europe – nous le sommes déjà en France. Société Générale travaille étroitement avec nous pour y parvenir. Nous avons par exemple le soutien du Groupe pour développer les services liés aux IBANs, permettant à Treezor de travailler avec des fintechs régulées comme non-régulées. Société Générale a aussi été l’acteur clef permettant d’améliorer et renforcer notre conformité, ce qui n’aurait pas été possible sans l’expertise d’une banque mondiale.

Notre relation va bien au-delà de ce que la banque peut nous apporter. Nous avons aussi un rôle à jouer : participer et soutenir l’innovation et la transformation digitale du Groupe. Aujourd’hui, le Groupe construit déjà de nouveaux services et produits reposant sur Treezor.

Comment Treezor contribue à l’objectif de Société Générale de rendre la finance plus durable ?

Treezor travaille avec Société Générale pour mesurer notre impact sur le climat et nos émissions de carbone. Notre objectif est de réduire cet impact chaque année. Grâce à notre plateforme technologique, nous pouvons également aider nos clients à comprendre l'impact CO2 des choix technologiques qu'ils font, et l’enjeu en termes d’émissions futures. Une fois cette étape franchie, nous pouvons leur donner des conseils sur la manière de prendre les meilleures décisions possibles, pour eux-mêmes, leurs clients et l'environnement.

Au-delà de cela, l'adoption de technologies de pointe, telles que celles développées par Treezor, est en soi une étape importante vers un avenir plus durable et responsable. Pour prendre un exemple, les technologies Treezor permettent aux fintechs d'avoir une vue d'ensemble complète de toutes leurs données de transaction.

Cette transparence radicale permet de prédire avec beaucoup plus de précision les tendances et les volumes futurs des transactions. Ainsi nos partenaires peuvent mieux planifier l'avenir, en gardant à l'esprit la durabilité et minimiser leur impact, avec le plus haut degré de confiance et de détail possible.

 

Découvrez la vidéo #InnovationStories de Treezor