Siège & Agences, Premier bulletin Société Générale

En octobre 1952, la Revue de presse existe déjà (sous format hebdomadaire) et Société Générale publie le premier numéro de son bulletin interne. Qu’y découvrent alors les employés ?

Couverture bulletin 1953

La création de Siège & Agences est guidée par une double préoccupation : fournir aux cadres certains éléments d’information générale qui pourraient faciliter leurs tâches quotidiennes, et faire mieux connaître le Groupe, ses valeurs, son histoire et sa structure. Chaque numéro contient une chronique économique et boursière, des articles de fond sur des questions de politique, d’organisation ou de technique bancaire (sur la base d’articles ou de présentations rédigés par des dirigeants du Groupe) et de brèves études relatant l’histoire de la banque.

L’article principal de ce premier numéro, sobrement intitulé « Réformes et méthodes modernes de travail dans les banques », est une présentation du directeur général, Maurice Lorain. Il est adressé aux « Messieurs » (il y avait peu de femmes cadres dans le secteur bancaire en 1952) et souligne le potentiel d’avancées techniques offert par le microfilm, les machines à écrire et les révolutionnaires « machines électroniques » comme les cartes perforées, dont l’auteur attend visiblement beaucoup. Maurice Lorain prône également les méthodes américaines pour créer un environnement de travail idéal (un bon éclairage, des couleurs de peinture légères), tout en refusant l’idée de diffuser une « musique fonctionnelle », selon lui « peu adaptée au tempérament français » (ce qui, effectivement, est toujours le cas aujourd’hui !). Il conclut en reconnaissant que les banques ne sont pas irréprochables, mais sont « des organismes vivants, donc faillibles, donc aussi perfectibles », une observation judicieuse au vu du contexte actuel.

Qu’en est-il de l’économie et des marchés en 1952 ? Alors que les élections américaines approchent à grands pas, le gouvernement tente de mettre fin à la tendance haussière des prix de l’énergie, entamée deux ans plus tôt. Des conditions climatiques extrêmes freinent la production agricole et l’on craint une baisse du pouvoir d’achat. Comme dit l’adage populaire, « plus ça change, plus c’est la même chose … » !

Le bulletin de 1952 fait 38 pages. Essentiellement composé de texte, il comporte quatre photographies (dont deux de cartes perforées !) et six graphiques (présentant notamment la variation des prix du caoutchouc, de la laine et du coton). Malgré un contenu et une mise en page relativement ordinaires, Siège & Agences affiche une particularité : il montre que la philosophie de Société Générale, basée sur le sentiment d’appartenance et le partage de valeurs communes au bénéfice de ses clients, était déjà présente il y a 67 ans.

© Archives Historiques Société Générale