Servir nos clients en maîtrisant les risques est notre rôle et notre responsabilité. Nous nous appuyons sur une organisation solide et efficace en matière de gestion des risques, dans tous les métiers, marchés et régions où nous intervenons, et sur une culture forte et partagée par tous.

Chaque collaborateur se doit d’agir en banquier responsable, en ayant mesuré et maîtrisé les risques qu’il fait prendre à son client et à la banque

Séverin Cabannes, Directeur général délégué

Anticiper les risques

Notre politique de gestion des risques a pour principaux objectifs de : 

  • servir au mieux nos clients et contribuer au développement de nos métiers, garantir la pérennité du Groupe en mettant en œuvre un dispositif performant d'analyse, de mesure et de contrôle des risques ;
  • être un élément différenciant et un facteur de compétitivité reconnu par tous.

Elle s'articule autour des grandes catégories de risques susceptibles d'affecter nos résultats :

  • le risque de crédit et de contrepartie, en cas d’incapacité de clients ou d'autres contreparties à faire face à leurs engagements financiers ;
  • le risque de marché, par exemple en cas d’importante variation des prix de titres (actions, obligations) ou de matières premières ;
  • les risques opérationnels, liés à des défaillances de procédures internes, des erreurs humaines ou des aléas extérieurs ;
  • le risque de modèle, lié à une estimation incorrecte des risques
  • les risques structurels des taux d'intérêt et de change ;
  • le risque de liquidité et de financement, au cas où le Groupe ne pourrait faire face à ses flux de liquidité et ne pourrait financer le développement de ses activités
  • les risques de non-conformité, y compris les risques juridiques, fiscaux, de réputation et de conduite inappropriée ;
  • le risque pays, en cas d’une évolution défavorable du contexte politique ou économique.
  • le risque stratégique/business, en cas d'incapacité du Groupe à mettre en oeuvre sa stratégie et à réaliser son business plan 
  • le risque de capital investissement, en cas de pertes liées aux participations financières de type opération de capital investissement
  • le risque lié aux activités d’assurance, au-delà de la gestion des risques actif-passif il s’agit du risque de tarification des primes, du risque de mortalité et d’augmentation de la sinistralité
  • le risque de valeur résiduelle lié aux activités de services financiers spécialisés ;
  • les risques liés aux changements climatiques sont identifiés comme des facteurs aggravants des risques existants pour le Groupe

Piloter la gestion des risques

Société Générale accorde une importance particulière à la mise en œuvre d’une organisation robuste et efficiente pour maîtriser ses risques, dans tous les métiers, marchés et régions où il opère, ainsi qu’à l’équilibre entre une sensibilisation aux risques forte et la promotion de l’innovation. Cette gestion des risques, pilotée au plus haut niveau, s’effectue dans le respect de normes applicables.

Cette gestion des risques a pour principaux objectifs de :

  • contribuer au développement des activités et de la rentabilité du Groupe par la définition, avec la direction financière et les pôles, de l’appétit aux risques du Groupe ;
  • contribuer à la pérennité du Groupe par la mise en place d’un dispositif de maîtrise et de suivi des risques ;
  • concilier l’indépendance de la gestion des risques par rapport aux métiers et une collaboration étroite avec les pôles d’activités qui sont responsables, en premier ressort, des opérations qu’ils initient.

Cela se traduit par :

  • des principes clairs de gouvernance, de contrôle et d’organisation des risques ;
  • la détermination et la formalisation de l’appétit pour le risque du Groupe ;
  • des outils de maîtrise des risques efficaces ;
  • une sensibilisation aux risques développée et présente à chaque niveau de l’entreprise.

CONSULTER LE DOCUMENT DE REFERENCE 2018 - CHAPITRE GESTION DES RISQUES

CONSULTER LE RAPPORT PILLIER III 2017