Sponsoring et Mécénat
Publié le 16/02/2023

Retour sur les auditions de jeunes talents Un Été en France

Pour la 4e année, le violoncelliste Gautier Capuçon partira cet été sur les routes de France en co-production avec Société Générale. Afin de soutenir le début de carrière de jeunes artistes, le violoncelliste avait lancé un appel à candidature. Sur les 87 jeunes instrumentalistes, étudiants ou jeunes professionnels de 18 à 25 ans ont qui candidaté, seul un tiers a eu la chance de pouvoir faire ses preuves devant un jury de professionnels et espérer partager la scène avec Gautier Capuçon cet été.

Lundi 13 et mardi 14 février, un jury de professionnel composé du violoncelliste Gautier Capuçon, du violoniste Hugues Borsarello, des pianistes Shani Diluka et Frank Braley, et Hafida Guenfoud-Duval, Directrice du Mécénat et du Sponsoring du Groupe, ont ainsi auditionné une trentaine de candidats. En soliste ou en ensemble de chambre (duo, quatuor et quintette), dans un répertoire allant du baroque à la musique de film, les candidats ont pu montrer toute leur virtuosité et expliquer leurs motivations. Les plus talentueux ont été sélectionnés et répartis en plateaux artistiques pour partager la scène avec Gautier Capuçon lors de 14 concerts dans 10 villes et villages de France. 

Shani Diluka confirme l’ambition de ces auditions, il s’agit de « créer une troupe qui va à la rencontre du public dans les différents territoires. C’est une exigence musicale, et un désir de générosité et de partage avec la musique classique ». 

Les jeunes talents sélectionnés et l’itinéraire seront révélés en mars sur la page so.ge/ueef.

Retrouver l’intégralité de l’interview de Shani Diluka, pianiste et membre du Jury de la 4e édition du festival « Un Été en France ».

Festival Itinérant Un été en France 2023

Un été en France avec Gautier Capuçon

Quel est l’objectif de ces auditions ?

Shani Diluka - Pianiste et membre du jury :
Ces auditions mettent en exergue des talents exceptionnels qui viennent de conservatoires, de cursus différents. Sur 90 candidats, on a eu 30 dossiers qui ont été préselectionnés. Et puis, on essaye de trouver une sorte de troupe de musiciens qui vont se retrouver tous ensemble, au-delà de la solitude de leur salle de travail dans les conservatoires, de créer une troupe qui va à la rencontre du public dans les différents territoires. Donc, c'est aussi une exigence musicale et un désir de générosité et de partage avec la musique classique.

Quelles sont les attentes du jury ?

Shani Diluka :
Alors, j'ai la joie de partager ce jury avec évidemment Gautier, puisque Gautier va être celui qui va chapeauter et partager les concerts en sorte de parrain extraordinaire pour ces jeunes. Et puis, il y a Franck Braley, qui est professeur au conservatoire de Paris, et l'équipe de Société Générale, qui aussi dans le soutien de ce projet. Et pour moi, personnellement, ce qui compte, c'est d'abord l'exigence par rapport à ce métier qui demande beaucoup. La jeune génération aujourd'hui est confrontée à tellement de tentations et je trouve que ces jeunes venant des conservatoires ont une rigueur, une profondeur, un imaginaire, tout en ayant cette ouverture d'esprit qui est propre aux nouvelles générations. Donc, ce qui est très important, c'est cette exigence de respect des partitions. Et à partir de là, le besoin aussi de partager, de démocratiser la musique, puisque c'est aussi la beauté de ce projet d'aller dans les territoires, parfois, qui n'ont pas accès à la musique classique. Et ces jeunes sont un peu des porte-paroles de la musique classique aujourd'hui. Gautier est arrivé à fédérer, je trouve, ces valeurs autour de ce projet.

Que ressentez-vous en tant que musicienne vous-même ?

Shani Diluka :
C'est toujours très émouvant de voir ces jeunes qui ont parfois fini le conservatoire de Paris, qui sont à un moment charnière de leur vie, entre étudiants.