Au travers de la mise en œuvre de nos engagements Environnementaux et Sociaux (E&S) et de nos politiques sectorielles, nous œuvrons en faveur d’une finance responsable. Les impacts économiques et sociaux de notre activité, la transparence de la communication financière ainsi que la loyauté de nos pratiques sont autant de préoccupations qui viennent renforcer notre volonté d’améliorer la satisfaction de nos clients.

Bien faire notre métier de banquier, c’est accompagner nos clients et contribuer au développement des pays où nous exerçons nos métiers.

Frédéric Oudéa, Directeur général

Affirmer nos engagements environnementaux et sociaux (E&S)

Formalisés dans une Directive signée par le Directeur général et applicable à l’ensemble des activités, les Principes Généraux E&S  constituent un cadre global qui s’appuie sur les engagements institutionnels du Groupe et sur ses obligations réglementaires. En 2014, les Principes Généraux et l’ensemble des politiques E&S ont été révisés afin de clarifier les engagements de Société Générale et les critères de mise en œuvre des politiques les constituant.

Leur application s’intègre aux processus décisionnels existants au niveau d’une part de la connaissance du client et d’autre part de l’évaluation des opérations, en fonction de l’importance des risques E&S.

Un ensemble de politiques sectorielles et transversales E&S précisant les normes que la Banque souhaite appliquer aux secteurs considérés comme potentiellement sensibles d’un point de vue E&S ou éthique ainsi qu’à certaines questions transversales viennent compléter les principes généraux E&S. Les politiques E&S couvrent désormais 12 secteurs d’activité dans lesquels le Groupe joue un rôle actif (Barrages et énergie hydroélectrique, Centrales thermiques, Centrales thermiques au charbon, Défense, Mines, Navires de commerce, Nucléaire civil, Pétrole et gaz, Huile de palme, Exploitation forestière et Agriculture, pèche et agroalimentaire) auxquels il faut ajouter la politique transversale sur la Biodiversité. Ces politiques sont téléchargeables en cliquant sur chacun des pictogrammes ci-dessous ou au bas de cette page.

 

BiodiversitéExploitation forestièreAgriculture, Pêche et AgroalimentaireBarrageCentralesMinesDéfenseNaviresNucléaire civilPétrole et GAzHuile de PalmeHTML Map

Élaborées par des groupes de travail transversaux, les politiques E&S sont approuvées par le Comité Exécutif, signées par le Président-Directeur général et s'appliquent à l'ensemble du Groupe. Dans un processus d’amélioration continue, une veille sectorielle permet d’évaluer la nécessité de mettre à jour les politiques existantes.

Afin de permettre la mise en œuvre progressive de ses engagements E&S (Principes Généraux E&S, politiques sectorielles et Principes de l’Équateur), le Groupe s’est doté de plusieurs procédures Elles définissent les principes de l’identification, de l’évaluation et du traitement des impacts E&S associés aux transactions ou aux clients à qui le Groupe fournit des services financiers et visent à assurer que toutes les entités du Groupe mettent en œuvre les engagements pris dans un cadre intégré et cohérent. Le respect de ces procédures contribue en outre à minimiser les risques de réputation et de crédit de Société Générale liés à des enjeux E&S. 

Les procédures déployées concernent d’une part l’évaluation E&S des transactions dédiées et d’autre part l’évaluation E&S des clients. Des outils d’identification dont une liste de surveillance E&S basée sur les politiques sectorielles et les alertes de la société civile ainsi qu’une liste d’exclusion des entreprises du secteur de la défense, impliquées dans les armes controversées sont intégrés à ces procédures.

Principes Généraux E&S de nos activités

Les Principes de l’Équateur

Depuis une dizaine d’années, les politiques et processus de gestion des risques de crédit et de réputation ont progressivement intégré l’évaluation de critères E&S. L’engagement de prise en compte des risques E&S dans le risque de crédit a notamment été concrétisé par l‘adoption des Principes de l’Équateur (Equator Principles ou EP) en 2007. Les EP constituent un cadre de référence du secteur financier visant à identifier, évaluer et gérer les risques E&S des projets financés et conseillés par les 80 institutions financières internationales qui les ont adoptés à ce jour.

Depuis juin 2013, les EPIII couvrent désormais, outre les financements de projets, qui constituent un produit financier spécifique, certains prêts aux entreprises directement liés à un projet. Ce nouveau périmètre reconnaît la diffusion des pratiques de due diligence E&S vers un nombre croissant de produits financiers. Une autre mesure des EPIII vise à une transparence accrue via un reporting plus détaillé. Les EPIII ont également renforcé les exigences relatives aux Droits de l’Homme.

Durant l’année 2014, 33 financements de projets, 5 prêts aux entreprises liés à un projet et 8 mandats de conseil en matière de financement de projets entrant dans le périmètre des Principes de l’Équateur ont été signés.

Une centaine de transactions dédiées (signées ou non) hors périmètre EP ont également fait l’objet d’une revue E&S adaptée au type d’engagement financier et aux enjeux E&S identifiés.

Dans le secteur de la production d'électricité, 80% des projets signés en 2014 entrant dans le périmètre des Principes de l'Equateur ont concerné les énergies renouvelables. 

Retrouvez le Rapport de mise en œuvre des Principes de l’Équateur (données 2014).

 

Impact économiques et sociaux de nos activités

Au travers de son réseau de filiales sur le territoire national ou à l’étranger, Société Générale joue un rôle moteur dans le développement des régions et/ou pays où elle œuvre. Ses filiales ou succursales, contribuent activement à l’économie dans leurs pays respectifs, assument pleinement leurs responsabilités sociales et environnementales, et engagent des initiatives porteuses de progrès pour les communautés et pour l’économie locale. La Banque, par ailleurs, fournit des emplois, soutient la création, accompagne le développement des entreprises et apporte son expertise à chaque clé de leur vie, et participe au financement des collectivités territoriales et du système associatif.

Loyauté des pratiques et transparence financière

En veillant au respect des règles de loyauté et d’intégrité qu’il s’est fixé, le Groupe contribue à accroître un actif essentiel, la confiance dont il jouit vis-à-vis des clients, des autres contreparties, des collaborateurs et des autorités de régulation dont il dépend. Il s’est doté à cet égard d’outils et a mis en place des actions spécifiques.

Sécurité numérique

Soucieuse de protéger les nouveaux usages de ses clients, Société Générale qui a fait de la banque relationnelle et digitale le cœur de son dispositif a déployé un ensemble de solutions numériques afin de sécuriser les opérations bancaires de ses clients ainsi que leurs données et est également engagée dans un programme de lutte contre les fraudes cybercriminelles.

Charte pour une représentation responsable

En Mai 2014, Société Générale a souhaité s’associer à la déclaration commune de Transparency International France pour la promotion d’un lobbying transparent et intègre, tenant compte des principes recommandés par Transparency International France. Le Groupe a aussi publié sa Charte pour une représentation responsable auprès des pouvoirs publics et des institutions représentatives. Conformément à nos engagements, les principales prises de positions du Groupe le cadre de sa politique de représentation responsable sont publiques.
Pour en savoir plus

Prévenir le surendettement et l’exclusion financière

En matière de lutte contre le surendettement et d’accompagnement des clients fragiles, Société Générale met en œuvre une démarche proactive. Une prise en charge systématique des clients fragilisés est mise en œuvre afin de prévenir le surendettement.

En 2013, elle a généralisé dans son réseau France le déploiement de plateformes de conciliation amiable qui accompagnent les clients en difficulté financière ponctuelle, pour les aider à retrouver une situation saine. Engagé depuis 2010 dans un partenariat avec le réseau d’associations CRESUS (Chambre RÉgionale de Surendettement Social) par l’intermédiaire de ses filiales de crédit à la consommation, le Groupe a aussi lancé avec lui en 2013 un programme pilote d’éducation financière.

Suite au succès de l’expérimentation en 2013, avec 100 collaborateurs engagés, ce projet se poursuit en 2014-2015 avec l’objectif de sensibiliser 3 000 jeunes et de mobiliser 200 collaborateurs volontaires.

Education financière avec CRESUS

Une personne surendettée étant vulnérable, il convient de lui empêcher l’accès à de nouveaux crédits. Pour autant le service d’un compte bancaire et de moyens de paiement adaptés doivent permettre le maintien d’une vie sociale. Société Générale propose une gamme de moyens de paiements alternatifs placée sous l’appellation commerciale « GENERIS ».
Pour les personnes présentant un risque de santé aggravé, il existe un dispositif dédié.
Parallèlement, le Groupe met à disposition de ses clients tout un ensemble d’outils pratiques et pédagogiques il existe un dispositif dédié : calculette budgétaire pour évaluer ses capacités de remboursement, contenus en ligne sur les différents types de crédit et leur fonctionnement, application mobile pour suivre et piloter leur budget, etc.

Accompagner les personnes en situation de handicap

La banque propose à ses clients des outils et services adaptés à leur handicap, qui leur permettent d’accéder de manière simple et pratique à ses services bancaires.
Plus de 80 % des agences Société Générale en France sont accessibles aux personnes à mobilité réduite et 94 % de ses distributeurs automatiques disposent d’un guidage vocal pour les personnes non-voyantes.

Nos engagements en matière de handicap