Fermes éoliennes offshore : l'Asie prend le relais

Taïwan se place au cœur du développement des énergies renouvelables en Asie

Le bouclage financier de Formosa 1 à Taïwan, la première ferme éolienne offshore à échelle commerciale à bénéficier d'un financement de projet en Asie, a marqué d'une pierre blanche l'avancée de l'île dans la part occupée par les énergies renouvelables dans sa production d'électricité à venir. Le secteur de l'énergie taïwanais devrait connaître une transformation importante sur la décennie à suivre alors que le gouvernement table sur un objectif de production de 5,5 GW à partir de sa capacité éolienne offshore totale installée d'ici 2025[1].

Le marché éolien offshore connait un vif succès en Europe occidentale et s'enracine désormais en Asie. Fin 2017, la planète pouvait se targuer d'une capacité éolienne offshore totale de 18 814 MW, dont 84 % sont situés dans les pays européens, Royaume Uni et Allemagne occupant respectivement les premier et second rangs. Les autres structures éoliennes offshore se trouvent principalement en Chine, suivie du Vietnam, du Japon, de la Corée du Sud, des États-Unis et de Taïwan[2].

Taiwan est bien placé pour se tailler la part du lion en Asie grâce à la nouvelle politique énergétique de son gouvernement qui vise à développer activement les énergies vertes et à faire passer à 20 % la part du renouvelable dans la production électrique totale d'ici 2025[3].  Parallèlement à cette impulsion massive du gouvernement, les ressources éoliennes et les avancées technologiques sont également favorables au développement de l'éolien offshore à Taïwan.

Formosa 1 est l'un des trois projets éoliens offshore récompensés par « l'Offshore Wind Power Demonstration Incentive Program » lancé par le gouvernement taïwanais en vue de piloter le développement de l'énergie éolienne offshore. Situé sur la côte occidentale de Taïwan, la première phase composée de deux turbines éoliennes de 4MW est opérationnelle depuis avril 2017. La phase de construction de la seconde tranche du projet devrait être finalisée d'ici 2019. Elle augmentera la capacité de 120MW par le biais de 20 turbines éoliennes offshore. Le projet est développé conjointement par  Macquarie Capital (50 % des parts), Ørsted (35 %) et le promoteur taïwanais Swancor Renewable (15 %)[4].

Société Générale est intervenu en qualité d'arrangeur principal mandaté et de prêteur à la fois pour la facilité couverte par l'agence danoise de crédit-export EKF et pour la facilité commerciale, ainsi que de banque technique et fournisseur de couverture pour le financement du Projet éolien offshore Formosa 1.

Société Générale est également la première banque étrangère à obtenir l'autorisation de l'autorité de tutelle locale à émettre des « Obligations à Impact Positif [5] » libellées dans la monnaie locale de Taïwan. Elles serviront à financer le Projet éolien offshore Formosa 1, ainsi que les autres projets d'énergies renouvelables à suivre.

Nous avons établi un précédent en finançant le premier projet du secteur éolien offshore à Taïwan et la première ferme éolienne offshore à échelle commerciale financée par projet en Asie. Nous renforçons ainsi notre position de leader à l'avant-scène du secteur des énergies renouvelables sur le continent asiatique et nous démontrons notre capacité à soutenir cette nouvelle catégorie d'actifs renouvelables sur un marché de l'éolien offshore en plein essor dans cette partie du monde. Projet phare de l'implantation de Société Générale dans le renouvelable en Asie, le succès de Formosa 1 souligne son positionnement en tant que seule véritable banque de l'éolien offshore au niveau mondial, avec des projets aux États-Unis, en Europe et en Asie » a déclaré Daniel Mallo, Responsable de Ressources naturelles et Infrastructures pour l'Asie-Pacifique, Société Générale Corporate & Investment Banking.

Daniel Mallo, Responsable ressources naturelles et infrastructures Asie-Pacifique, Societe Generale Corporate & Investment Banking

Nous sommes ravis de contribuer au projet éolien offshore Formosa 1 qui s'inscrit dans la lignée de la nouvelle politique énergétique du gouvernement taïwanais. Notre capacité à fournir à nos clients une solution tout-en-un pour le financement de projets d'énergies renouvelables, l'expérience des agences de crédit à l'exportation, l'expertise des activités de couverture et notre capacité de financement en monnaie locale sont autant d'atouts qui renforcent la position de chef de fil de Société Generale dans la finance à impact positif » a souligné Mark Liu, Responsable Pays de Société Générale à Taïwan.

Mark Liu, Responsable pays Societe Generale Taiwan

[1] www.moea.gov.tw/MNS/english/news/News.aspx
[2] gwec.net/wp-content/uploads/2018/04/offshore.pdf
[3] www.moea.gov.tw/MNS/ietc_e/content/Content.aspx
[4] orsted.tw/en/News/2018/06/FOW1-financial-close
[5] Officially named as green bonds under the Taiwanese regulations, which have a narrower scope on the use of proceeds compared with the positive impact bonds.