Décembre 2017 – Société Générale renforce ses engagements en faveur du climat

  • Contribution à hauteur de 100 milliards d’euros au financement de la transition énergétique entre 2016 et 2020
  • Renforcement de la politique sectorielle environnementale et sociale (E&S) pétrole et gaz
  • Désengagement du secteur des sables bitumineux dans le monde et du pétrole en Arctique
  • Renforcement des standards Société Générale sur le respect des droits des populations autochtones
  • Réduction de 25% des émissions de CO2 par employé à horizon 2020
  • Rôle moteur dans le développement durable et bas carbone de l’Afrique

Dans le prolongement des engagements pris lors de la COP 21, Société Générale marque une nouvelle étape dans sa politique volontariste en faveur du climat, qui vise à aligner ses activités d’ici 2020 sur la trajectoire de l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) visant à limiter à 2°C le réchauffement climatique.
Société Générale renforce l’accompagnement de ses clients dans leur transition énergétique, tout en poursuivant la réduction des émissions liées à ses propres activités.

Développement du financement de la transition énergétique

Afin d’accompagner ses clients dans le financement d’une économie moins carbonée :

  • Société Générale annonce qu’elle se fixe comme objectif de contribuer à lever 100 milliards d’euros de financements destinés à la transition énergétique entre 2016 et 2020. Le Groupe apportera sous la forme de conseil et de financement une contribution d’environ15 milliards d’euros au secteur des énergies renouvelables - secteur sur lequel la banque figure parmi les leaders mondiaux et vise à diriger (ou co-diriger) des émissions de Green bonds pour un montant nominal d’environ 85 milliards d’euros sur la période. Société Générale s’engage à faire un reporting régulier des montants réalisés.

L’offre consolidée en matière de « Finance Durable et à Impact Positif » au sein des activités de banque de grande clientèle et solutions investisseurs participera à l’atteinte de ces objectifs. Société Générale veut renforcer son rôle de pionnier dans la définition de la Finance à Impact Positif*, qui constitue une réponse au financement des Objectifs du Développement Durable définis par les Nations Unies, soutenant ainsi l’impact positif des activités de ses clients.

Renforcement des politiques E&S du Groupe

  • Société Générale ne financera plus les activités de production de pétrole issu de sables bitumineux partout dans le monde, et de production de pétrole en Arctique.
  • Le Groupe conditionnera son soutien aux entreprises du secteur Pétrole et Gaz à la mise en œuvre, ou à un engagement de mise en œuvre, de mesures de limitation du brûlage en torchère continu et des émissions de méthane.
  • Le Groupe conditionnera son soutien aux entreprises utilisant les techniques de fracturation hydraulique à la mise en œuvre, ou à un engagement de mise en œuvre, des meilleures pratiques Environnementales & Sociales, en ligne avec les Règles d’Or de l’AIE.
  • Le Groupe s’engage à faire un reporting régulier sur la performance E&S de son portefeuille Pétrole et Gaz.
  • Enfin, le Groupe s’engage à renforcer, partout dans le monde, ses standards sur le respect des droits des populations autochtones, en ligne avec les standards internationaux.

Le Groupe dispose, par ailleurs, de 11 politiques sectorielles couvrant les secteurs sensibles d’un point de vue environnemental et social. Sa politique sectorielle « charbon », contribue tout particulièrement à la gestion du risque climat, avec notamment l’arrêt des financements dédiés de projets de centrales thermiques au charbon, de mines de charbon ou d’infrastructures associées, partout dans le monde.

Réduction de l’empreinte carbone du Groupe

  • Société Générale renforce son objectif de réduction de son empreinte carbone à hauteur de 25% de ses émissions de CO2 par employé à horizon 2020 par rapport à 2014. Cette volonté de réduction des émissions s’accompagne d’initiatives innovantes comme la taxe carbone interne appliquée à l’ensemble des entités en fonction de leur empreinte carbone qui vient financer des programmes internes d’efficacité environnementale. Depuis cinq ans, cette taxe a ainsi généré 95 millions d’euros d’économies, évité plus de 38 000 tonnes de CO2 et économisé 220 GWh, soit la consommation annuelle d’environ 30 000 foyers français.

Rôle moteur dans le développement durable et bas carbone de l’Afrique

  • S’appuyant sur sa large présence historique dans 19 pays d’Afrique, Société Générale a placé le développement durable du continent africain au cœur de ses priorités stratégiques. Le Groupe s’engage à jouer un rôle moteur avec les acteurs du secteur privé et public dans le développement bas carbone de l’Afrique, notamment dans le domaine des infrastructures énergétiques, indispensables à la croissance économique durable de ces pays. Cette dynamique d'appui au développement de l'Afrique s'ancre dans les engagements historiques de la banque aux côtés de partenaires locaux et internationaux tels que les institutions de microfinance, les fonds d’impact ou les programmes internationaux de soutien aux PME locales. Elle vise un développement durable et à impact positif conçu dans un cadre collaboratif et inclusif.

Lire le communiqué de presse

Octobre 2016 – Engagements climat : Société Générale annonce l’arrêt des financements dédiés au charbon et renforce son soutien aux énergies renouvelables

A la veille de la Conférence des Parties (COP22), et dans le prolongement de ses engagements pris lors de la COP 21, Société Générale annonce l’arrêt des financements dédiés aux activités charbon et le renforcement de son engagement en faveur des énergies renouvelables. La banque se conforme ainsi au scénario de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), visant à limiter à 2 degrés Celsius le réchauffement climatique de notre planète.

Société Générale poursuit son engagement en faveur de la transition énergétique, et annonce l’arrêt de l’ensemble de nouveaux financements de projets de centrales thermiques au charbon ou des infrastructures associées, partout dans le monde. Cette décision prendra effet au 1er janvier 2017.

Cette annonce renforce les décisions prises en 2015 d’arrêter les financements des projets de développement de mines de charbon et des financements de projets de centrales thermiques à charbon dans les pays de l’OCDE à revenus élevés.

Ces évolutions sont retranscrites dans les politiques sectorielles du groupe, Mines et Centrales Thermiques au charbon, qui fixent le cadre des offres de services financiers de Société Générale dans les secteurs d’activité où la banque intervient.

La banque va par ailleurs réduire ses encours de crédit à l’industrie du charbon, avec un objectif de ramener la part du charbon dans la production d’électricité financée par la banque à 19% à fin 2020, en ligne avec le scénario 2 degrés de l’AIE.

Lire l'intégralité du communiqué de presse

Voir l'infographie

Novembre 2015 - Société Générale s’engage en faveur du climat

Société Générale annonce la mise en place d’une politique climat visant à mettre en cohérence et à renforcer les différentes actions initiées par la Banque depuis plusieurs années afin de favoriser le financement de la transition énergétique et de réduire l’empreinte carbone de ses activités.

L’enjeu clef de la 21e conférence des parties sur le climat, COP21, qui s'est ouverte à Paris à la fin du mois de novembre 2015, était de définir les actions à mettre en œuvre dans le monde pour éviter un réchauffement moyen supérieur à 2 degrés de l’atmosphère terrestre à l’horizon 2100. La politique climat de Société Générale vise à contribuer à cet objectif et repose sur les engagements suivants :

  • Doublement des financements aux énergies renouvelables d’ici à 2020
  • Réduction des activités liées au charbon pour s’inscrire d’ici à 2020 sur la trajectoire du scénario 2 degrés de l’Agence Internationale de l’Energie
  • Arrêt des financements des projets de développement de mines de charbon
  • Arrêt des financements de projets de centrales thermiques à charbon dans les pays de l’OCDE à revenus élevés
  • Adhésion au « Soft Commodities Compact » dont l’objectif est de lutter contre la déforestation
  • Développement des financements à Impact Positif, sous l’égide de l’UNEP-FI
  • Nouvelle réduction de 20 % de l’empreinte carbone du Groupe pour compte propre à horizon 2020
  • Mise en place d’un cadre de pilotage et de suivi de nos actions cohérent avec les « Principles for Mainstreaming Climate Actions Within Financial Institutions »

Bilan de la COP21 vu par Emmanuel Martinez, Directeur Environnement de Société Générale

Les banques françaises engagées dans la lutte contre le réchauffement climatique

Rapport Banque et climat 2015