Ozeo Paris, la scale-up qui souhaite révolutionner la domotique avec « Dooz »

épingler l'article

Spécialisée dans l’installation de systèmes domotiques depuis 15 ans, Ozeo Paris change d’échelle grâce à une innovation connectée déjà plébiscitée par le marché. Différenciation stratégique ? Miser sur une intégration totale de la chaîne de valeur en France avec des produits simples à utiliser, accessibles et conçus pour limiter leur empreinte carbone élargie. Rencontre avec Ozkan Ok et Olivier Darnault, les deux fondateurs.

Sur les traces de Tesla

Quand on compare leur modèle stratégique à celui de Tesla, Ozkan OK (41 ans) et Olivier Darnault (37 ans) sourient avec une certaine modestie. Pourtant, depuis leurs bureaux parisiens, ils ont tout simplement décidé de se lancer à la conquête du marché domotique européen avec une innovation entièrement développée par leurs équipes. La première étape passe par le lancement en France, en septembre prochain, de leur micromodule connecté high-tech. « Il permet de piloter des installations de la maison comme l’éclairage, le chauffage ou encore des volets roulants, le tout depuis un simple smartphone » précise Ozkan. Jusque-là, rien de révolutionnaire. La différence alors ? Une taille réduite – la plus petite du marché –, un produit premium, le tout associé à une très grande facilité d’installation.

Et Olivier de souligner : « Généralement, l’installation de modules de ce type nécessite des travaux complémentaires car ils ne peuvent pas s’insérer dans un boîtier électrique classique. Les nôtres, oui. L’avantage est immense pour un installateur. Là où il fallait parfois une semaine pour réaliser un chantier complet, notre solution permet de tout réaliser dans la même journée. » Et puis, avantage de taille, la maîtrise de cette technologie est tellement intuitive qu’elle se passe de formation. « Une simple démonstration de quelques minutes proposée par un de nos conseillers suffit pour rendre l’installateur autonome » atteste Ozkan.

« Le système se configure depuis ou un smartphone. C’est très important car beaucoup de ces professionnels refusaient des chantiers domotiques car ils estimaient cela trop compliqué. Notre innovation va contribuer à la démocratisation de la domotique en participant activement au développement de la Smart Home. » Au-delà des mots, les deux entrepreneurs développent de nouveaux services dont certains pourront sauver des vies. « Nous travaillons par exemple à un système qui va détecter si une personne âgée risque d’avoir été victime d’un malaise. Et là encore, nous misons sur la simplicité avec notamment un capteur placé sur le réfrigérateur. S’il n’est pas ouvert pendant un temps déterminé, le module enverra automatiquement un message d’alerte. »

Ozeo team

Une innovation née d’une frustration

Un peu comme Travis Kalanick qui a eu l’idée de développer Uber après ne pas avoir trouvé de taxi à Paris, Ozkan et Olivier ont puisé leur inspiration face à l’inadaptation des produits qu’ils découvraient régulièrement sur le marché. « Compte tenu de notre expertise, nous étions fréquemment missionnés par les leaders de la domotique pour leur proposer des retours d’expérience sur leurs innovations » déclare Olivier. « Le bilan était souvent le même. Des produits chers, difficiles à installer et déjà obsolètes même s’ils étaient à peine sortis. Alors nous avons décidé de créer notre propre cahier des charges en faisant d’une somme d’exigences des atouts stratégiques. Pour définir notre produit, nous sommes partis de différents critères. Le premier était le temps de pose et pour cela il a fallu inventer le produit le plus petit au monde tout en repensant tout le système de câblage.

Nous nous sommes ensuite attaqués au temps de mise en service, en passant de 3 jours à 30 minutes. Ensuite, nous avons étudié comment réduire le circuit de distribution ce qui nous a amené à rationaliser le packaging. » Atout de ce dernier ? Une éco conception faisant de lui à la fois le colis d’expédition mais aussi une boîte de rangement réutilisable durablement. « Notre objectif a été de créer le matériel fournit-posé le plus économique pour le client final, tout en ayant un niveau d’exigence extrême sur la qualité et les fonctionnalités du produit. Les acteurs historiques du marché ont trop tendance à se focaliser sur le seul prix du produit plutôt que sur son prix fourni-posé. Mais à quoi cela sert-il de réduire les coûts de fabrication si à la fin le temps consacré à la pose ou à la configuration explose ? Au final, c’est le client final qui paie la note ou l’installateur qui perd des parts de marché ! »

Les vertus d’une fabrication Made In France

Pour développer son innovation, Ozeo Paris a fait le choix stratégique du 100% « Made In France » et responsable de l’embauche de nouveaux collaborateurs en CDI. « Si beaucoup de produits sont fabriqués en Asie, c’est généralement parce qu’ils nécessitent de nombreuses opérations manuelles. Alors, nous avons demandé à nos équipes de R&D de concevoir un produit dont la production serait majoritairement robotisée » précise Ozkan. Cette approche contribue directement à l’emploi de salariés en France où se trouve aujourd’hui l’usine de production. « Nous avons également choisi de répondre positivement aux stratégies d’obsolescence programmée en choisissant des composants de meilleure qualité donc plus fiables et plus durables.

C’est un cercle vertueux qui profite à tous. L’installateur tout comme le client final subissent moins de pannes avec donc moins de SAV à prévoir de notre côté. Et puis, notre modèle de développement ne repose pas sur le fait de revendre à moyen terme des produits pour remplacer ceux défectueux. Nous souhaitons qu’un maximum de foyers puissent accéder à la domotique avec des modules très compétitifs grâce à leur facilité de pose qui réduit énormément le poste installation. C’est essentiel car c’est souvent un facteur de tension avec les clients lors de l’analyse du devis. Côté distribution, là encore tout est intégré avec des ventes directes via à une boutique en ligne. Cela permet à l’installateur de maintenir sa marge sans augmenter ses prix de vente.

Nous ne détruisons pas de la valeur. Nous la recentrons sur les 3 acteurs principaux. L’innovateur voit son innovation valorisée. L’installateur a accès à de nouveaux marchés et peut différencier ses sources de CA sans réduire ses marges.

Si beaucoup de produits sont fabriqués en Asie, c’est généralement parce qu’ils nécessitent de nombreuses opérations manuelles. Alors nous avons demandé à nos équipes de R&D de concevoir un produit dont la production sera majoritairement robotisée.

Ozkan OK, cofondateur de Ozeo Paris

Dooz, une nouvelle marque et un modèle original de développement

Plus qu’une start-up, Ozkan et Olivier revendiquent leur statut de scale-up. Et Olivier de préciser : « Notre produit n’est pas encore commercialisé et nous disposons déjà d’un carnet de commandes de 1,2 M€ de CA ! Pour assurer notre croissance, nous avons choisi l’autofinancement. Nous utilisons les fonds propres d’Ozeo Paris pour financer la R&D et le lancement de cette nouvelle activité.

Pour une plus grande lisibilité de notre offre par le marché, nous avons créé une marque pour notre innovation, « DOOZ », un clin d’œil à nos initiales. Nous avons également sollicité la BPI, qui nous a fait confiance avec un prêt de 200 000 €, et des banques. »

Société Générale retenu comme partenaire bancaire

Compte tenu des perspectives de croissance de leur activité, les deux entrepreneurs n’ont pas eu beaucoup de difficulté à obtenir l’accord de différentes banques. « Plus que des fonds » précise Ozkan, « nous étions à la recherche d’un partenaire bancaire. Et nous avons choisi Société Générale. Là où d’autres banques nous accueillaient dans une agence de quartier, nos interlocuteurs Société Générale nous ont tout de suite proposé de rejoindre un centre d’affaires pour bénéficier de toute l’expertise de la banque dans toutes les dimensions de notre projet.

Pour nous, c’est très rassurant et surtout particulièrement confortable car nous recevons des conseils précieux qui vont nous aider à prendre de bonnes décisions. L’une des forces de la banque a été de croire autant en notre projet qu’en nous. C’est essentiel je pense pour des dirigeants innovants. Et puis, cela montre que la récente campagne de Société Générale est crédible. Car, en effet, avec Dooz, c’est un peu nous l’avenir ! »

MCA Handicap

MCA handicap : quand croissance d'entreprise rime avec inclusion sociale

Depuis sa reprise en 2010, MCA Handicap a quadruplé son chiffre d’affaires grâce notamment à l’élargissement de son offre avec l’aménagement du domicile de personnes en situation de handicap. Rencontre avec Guillaume Tardy qui témoigne sur sa vision de l’inclusion.

Lire le témoignage de Guillaume Tardy