Réussir ensemble la transition énergétique

Séverin Cabannes, Directeur général délégué, explique l'importance de la réussite de la transition énergétique ainsi que le rôle clé que joue la Banque dans le financement des énergies renouvelables.

Trente neuf entreprises françaises dont Société Générale ont récemment signé un
« manifeste  pour le climat »
et, à ce jour, 90 chefs d‘entreprises internationaux ont adhéré aux
« Propositions des entreprises pour la COP 21 ». Par ailleurs, selon Novethic, 960 investisseurs représentant près de 30 000 milliards d’euros ont pris des engagements sur le climat depuis début 2015, certains annonçant la décarbonation de leurs portefeuilles ou le désinvestissement des secteurs des énergies fossiles. Au-delà d’une prise nouvelle de conscience collective, ces faits démontrent à quel point la question du réchauffement climatique fait désormais partie intégrante des stratégies de développement à long terme. Et nous, les banques, nous avons une responsabilité toute particulière pour accompagner nos clients dans cette dynamique de transition économique et énergétique, vers une économie moins carbonée.

Société Générale, qui a joué un rôle pionnier dans le financement des énergies renouvelables, figure aujourd’hui parmi les sept premiers acteurs mondiaux du financement des énergies renouvelables et entend poursuivre dans cette voie, au plus près des besoins de ses clients et des économies locales.

Cette responsabilité, chez Société Générale, nous l’avons bien comprise en accompagnant le financement des énergies renouvelables dès l’émergence du secteur il y a maintenant dix ans ou encore, en adoptant depuis plusieurs années des principes environnementaux et sociaux pour guider nos décisions de financement dans un certain nombre de secteurs d’activité. Aujourd’hui, alors que se tient à Paris la 21ème Conférence des Parties des Nations Unies sur le réchauffement climatique, Société Générale se donne comme objectif, grâce à une nouvelle politique climat, de s’inscrire sur une trajectoire conforme aux scénarios de limitation à 2°C du réchauffement climatique. L’adoption d’une politique globale en faveur du climat marque une nouvelle étape dans notre engagement.

Nous avons décidé de doubler d’ici 2020 les financements de projets dans les énergies renouvelables pour atteindre 10 milliards d’euros. Déjà, en 2014, 70 % des nouveaux financements mis en place dans le secteur de la production électrique par le Groupe ont porté sur les énergies renouvelables. Société Générale, qui a joué un rôle pionnier dans le financement des énergies renouvelables, de l’accompagnement de start-ups innovantes jusqu’au financement de projets de grande envergure, figure aujourd’hui parmi les sept premiers acteurs mondiaux du financement des énergies renouvelables et entend poursuivre dans cette voie, au plus près des besoins de ses clients et des économies locales.

Nous faisons également partie des banques à l’origine du développement de la Finance à Impact Positif, conduite sous l’égide de l’Initiative Finance du programme des Nations-Unies pour l’environnement (UNEP-IF). Société Générale a réalisé ainsi avec succès la première émission d’Obligation à Impact Positif avec une levée de fonds de 500 millions d’euros utilisés pour financer des projets de lutte contre le changement climatique. Cette transaction a suscité une forte demande des investisseurs, témoignant ainsi de leur nouvelle appétence pour une vraie structuration financière et un marché obligataire favorisant le développement durable.

Le Groupe a également décidé de réduire ses activités liées au charbon. Désormais, Société Générale n’interviendra plus dans le financement des projets de centrales thermiques à charbon dans les pays de l’OCDE à revenus élevés et dans le financement des projets de développement de mines de charbon. La déforestation étant responsable de 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, nous renforçons également notre engagement en la matière en adoptant le « Soft Commodities Compact » qui vise à aider nos clients du secteur des commodités agricoles à atteindre un objectif de zéro déforestation nette avant 2020.

La réponse à l’enjeu majeur qu’est la transition énergétique et la transformation vers des économies moins carbonées exige  que l’ensemble des parties prenantes, autorités politiques, institutions internationales et secteur privé, s’associent pour fixer des objectifs communs et proposer des solutions. Société Générale est l’un des principaux partenaires des institutions financières internationales pour le financement de la transition énergétique. C’est l’association de toutes les parties prenantes qui permettra - j’en suis convaincu - de faire les changements nécessaires et de réussir ensemble la transition énergétique qui s’impose à l’humanité.