Après les engagements que nous avons pris dans le cadre de la COP 21, la décision de ne plus financer les projets de centrales thermiques au charbon ou les infrastructures associées constitue une nouvelle étape pour Société Générale en faveur du climat. Elle traduit notre volonté de contribuer, grâce à un financement responsable, à développer une économie moins carbonée. Nous voulons être un acteur majeur du financement de la transition énergétique. Notre engagement d’aligner nos financements sur la trajectoire 2°C de l’Agence Internationale de l’Energie en témoigne, ainsi que notre signature en 2015 du Manifeste pour une finance à impact positif du Programme des Nations Unies.

Séverin Cabannes, Directeur général délégué

Société Générale s’engage

Après les engagements que nous avions pris à l’occasion de la COP 21, les décisions relatives à l’arrêt de l’ensemble de nouveaux financements de projets de centrales thermiques au charbon ou des infrastructures associées partout dans le monde, constituent une nouvelle étape pour la banque en faveur du climat.

En cohérence avec ses engagements, Société Générale soutient depuis décembre 2015, avec 25 autres grandes institutions financières internationales, les Principes volontaires d’intégration de l’action pour le climat. Le Groupe est aussi signataire du CDP Climat, CDP Eau, CDP Forest et CDP Carbone, rejoignant de ce fait plus de 822 institutions financières à travers le monde et effectue un reporting annuel de ses actions environnementales dans ce cadre.

Fin 2015, Société Générale a renforcé son engagement en faveur de la préservation de la forêt en adoptant le Soft Commodities Compact de la Banking Environment Initiative et du Consumer Goods Forum qui vise à stopper la déforestation nette de la forêt tropicale en 2020.

Le Groupe ambitionne notamment un doublement des financements de projets dans les énergies renouvelables et une capacité à mobiliser jusqu’à 10 Mds€ de financement pour le secteur des énergies renouvelables d’ici 2020. Il se fixe, par ailleurs, un nouvel objectif de réduction de 20 % de ses émissions de CO2 à horizon 2020 par rapport à 2014. Afin d’atteindre cet objectif, il reconduit son dispositif d’incitation fondé sur une taxe carbone interne fonction des émissions de chaque entité du Groupe et redistribuée pour financer des initiatives internes d’efficacité environnementale.

Le Groupe répond au questionnaire Carbone Disclosure Project (CDP) climat depuis 2005. Il s’est engagé auprès du CDP afin de renforcer son engagement en faveur du climat en devenant signataire du CDP Climat, du CDP Eau, du CDP Forêt et du CDP Action sur le Carbone, rejoignant 822 membres à travers le monde et plus de 5500 entreprises qui partagent aujourd’hui leurs informations avec le CDP.

Pour en savoir plus sur Société Générale réduit son empreinte carbone
Pour en savoir plus sur Agir pour le climat

Un dispositif de gestion des risques liés au changement climatique

Une analyse approfondie a été réalisée en 2016 par la direction des risques en collaboration avec la direction RSE et présentée au Comité des risques début 2017. Les risques liés au changement climatique (risques physiques et de transition) ne constituent pas une catégorie nouvelle de risques mais un facteur aggravant des types de risques pris en compte dans le dispositif de gestion des risques (et particulièrement crédit, risque opérationnel, et risque lié aux activités d’assurance).

Société Générale a par ailleurs développé une méthodologie de suivi de ses encours dans le secteur du charbon afin de mettre en œuvre son engagement de s’aligner sur le scénario 2 degrés de l’Agence Internationale de l’Environnement en 2020.

Pour en savoir plus sur Etre attentif aux enjeux climatiques liés aux financements et services

Acteur pour une économie bas carbone

Société Générale est consciente du rôle des acteurs économiques dans la transition vers une économie moins carbonée et entend être un acteur clé de la transition énergétique. Fort d’une présence dans 67 pays, le Groupe contribue activement au développement des nombreux marchés où il intervient. Il soutient les efforts des gouvernements et du secteur privé dans leur transformation vers une économie bas carbone en ciblant :

  • la diversification des sources de production d’énergie avec le financement accru du secteur des énergies renouvelables ;
  • la réduction des consommations d’énergie de ses clients ;
  • l’accroissement des actions de transition énergétique et d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement et particulièrement en Afrique où Société Générale a une forte présence, et l’attraction des investisseurs sur ces projets.

Au total, en 2016, le montant des financements verts de Société Générale dans les activités de financements en faveur d’entreprises du secteur privé ou public s’élève à près de 3,12 milliards d’euros et le Groupe a financé pour 1,26 milliard d’euros les énergies renouvelables.

Pour en savoir plus sur Accompagner les clients vers une économie bas carbone
Pour en savoir plus sur Société Générale réduit son empreinte carbone

Des solutions innovantes pour répondre aux enjeux de la transition énergétique

Société Générale apporte son expertise en termes de structuration et de distribution pour proposer des solutions innovantes qui répondent aux préoccupations risque/rentabilité et intègrent les critères Environnementaux Sociaux et de Gouvernance (ESG) recherchés par les investisseurs, notamment via les financements à impact positif sous l’égide de l’UNEP-FI. En réponse aux obligations des investisseurs bas carbone, le Groupe a émis une deuxième émission obligataire à impact positif pour un montant unitaire de 500 millions d’euros à cinq ans et dont les fonds levés servent à financer des projets d’énergies renouvelables.

Pour accompagner ses clients Entreprises, le Groupe a à cœur de contribuer au développement d’un marché obligataire (Green Bonds) qui permet de financer des projets et des acquisitions dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. En 2015, Société Générale a contribué à l’émission de 8 obligations vertes pour un montant global de 6 milliards d’euros.

Société Générale promeut par ailleurs, dans ses réseaux bancaires français des financements visant une meilleure efficacité énergétique et propose également une offre de services spécifique par le biais notamment de ses filiales de promotion immobilière, de leasing automobile ou d’assurance.

Enfin, Société Générale dispose depuis 2012 d’une politique sur la biodiversité, applicable à l’ensemble des opérations bancaires et financières du Groupe, aux termes de laquelle la Banque veille à analyser les impacts sur la biodiversité des projets qu’elle est susceptible de financer avec la recherche de mesures d'atténuation, si besoin est, ou le retrait de la banque le cas échéant.

Pour en savoir plus sur Accompagner les clients vers une économie bas carbone
Pour en savoir plus sur Société Générale réduit son empreinte carbone

Des partenariats pour accompagner les politiques bas carbone de développement

Enfin, en accord avec sa stratégie globale, dans les autres pays où il est présent, Société Générale s’attache à nouer et entretenir des partenariats avec les Institutions Financières Internationales (AFD, BERD, BEI, etc.) afin de proposer des solutions de financements en adéquation avec les besoins des entreprises et acteurs locaux qu’il accompagne, avec une attention particulière portée aux projets en faveur de la transition énergétique.

Pour en savoir plus sur Les partenariats

Notre engagement de réduction de la consommation d’énergie est un travail de tous les jours … Il n’y a pas d’opposition entre nos objectifs stratégiques et nos objectifs environnementaux. Non seulement il n’y a pas contradiction, mais l’environnement est même un levier pour atteindre plus rapidement nos objectifs.

Séverin Cabannes, Directeur général délégué

Réduire notre empreinte environnementale

Dans le cadre de son programme de réduction carbone 2014- 2020, Société Générale a décidé de réduire de 20% ses émissions de CO2 et d’intégrer ses déchets, à partir de 2017, dans l’empreinte carbone du Groupe.

En matière de réduction d’émissions de Gaz à effet de serre (GES), Société Générale s’est dotée d’un mécanisme incitatif qui mise explicitement sur la créativité de ses équipes. Le Groupe est en effet l’une des premières banques à avoir mis en place un outil de gouvernance intégré en 2011, fondé sur une « taxe carbone interne », actuellement de 10 euros par tonne de CO2 émise. Les fonds ainsi levés auprès des différentes lignes métiers servent à financer des initiatives internes d’efficacité environnementale.

De son côté, la direction des Achats, acteur important de la stratégie RSE du Groupe, veille à diminuer l’empreinte environnementale des achats de la Banque.

L’objectif de ce dispositif, est de montrer que les actions environnementales sont aussi des opportunités de création de valeur et d’innovation pour la banque.

Pour en savoir plus sur Société Générale réduit son empreinte carbone