« Cher actionnaire,

Nous réalisons à nouveau ce trimestre des résultats très en ligne avec nos objectifs et priorités. 

Nous avons ainsi continué à renforcer notre capital avec un ratio CET1 en forte progression à 12,5%. Nous avons d’ores et déjà provisionné un dividende par action de 1,65 euro au titre des 9 premiers mois de de 2019, correspondant à 75% de 2,20 euros. Nous avançons également de manière satisfaisante dans l’adaptation des métiers et de notre modèle d’affaires. La rentabilité sous-jacente de nos fonds propres tangibles (ROTE) ressort ainsi à 8,1% sur les neuf premiers mois de l’année. Enfin Société Générale s’affirme comme banque leader dans la lutte contre le changement climatique.

Les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux continuent à bénéficier d’une dynamique de croissance rentable dans toutes les régions et tous les métiers. La Banque de détail en France affiche des performances commerciales et financières solides et poursuit sa transformation. Quant à la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, elle réalise un résultat net résilient dans un environnement peu favorable, sans bénéficier encore des effets positifs de la restructuration menée à un rythme soutenu et en avance sur ses objectifs 2020.

Nos frais généraux sont en baisse, fruit de la stricte maîtrise des coûts et de la mise en œuvre de notre plan d’économies de 1,6 milliard d’euros.

Notre coût du risque reste bas pour l’ensemble des métiers, reflétant la qualité du portefeuille de crédit.

Au total, notre résultat net part du Groupe sous-jacent s’élève ainsi à 855 millions d’euros sur le trimestre et à 3 183 millions d’euros pour les 9 premiers mois de l’année.

Acteur engagé et responsable, nous avons poursuivi ce trimestre nos actions en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique. Nous avons ainsi signé les Principes pour un secteur bancaire responsable et rejoint l'Engagement collectif sur le climat. Nous nous sommes également engagés à lever 120 milliards d'euros pour le financement de la transition énergétique sur la période 2019-2023. Nos engagements et actions sont reconnus par des organismes externes et le classement annuel de RobecoSAM (*) nous place ainsi au premier rang mondial des banques sur l’environnement et au sixième rang européen pour l’ensemble des critères RSE.

Initiée au début des années 2010, notre transformation digitale s’est accélérée depuis plus de 4 ans. Notre maturité digitale a été récompensée pour la sixième année consécutive par les Trophées eCAC40 (**). L’édition 2019 nous classe en effet à la quatrième place des entreprises du CAC 40 et à la première place des banques ayant le mieux géré le virage du numérique. Ces prix soulignent la cohérence dans la durée et la profondeur de la transformation numérique de Société Générale. Nous voulons continuer à inventer de nouveaux services bancaires qui allient le meilleur de la relation incarnée et du digital au profit d’un meilleur service client.

Responsabilité et innovation constituent les pierres angulaires de la banque du futur que nous voulons continuer à construire avec nos actionnaires, nos collaborateurs, nos clients et l’ensemble de nos parties prenantes.

Je tiens à vous remercier encore une fois pour votre fidélité et la confiance que vous avez placée dans notre Groupe. »

Frédéric Oudéa 
Directeur général

(*) RobecoSAM, en association avec S&P Dow Jones Indices, publie tous les ans un classement des plus grandes sociétés mondiales sur des critères économiques, environnementaux et sociaux
(**) 
Les Trophées du eCAC40 sont attribués par la rédaction des Echos Executives et Gilles Babinet, digital champion de la France auprès de la Commission Européenne, en partenariat avec CapGemini Invent, Datastax, Parnasse et DLA Piper d’après l’étude d’un questionnaire par un jury d’experts en matière de transformation digitale.


 

Les résultats du troisième trimestre 2019 en bref

1. Les revenus de ce troisième trimestre (6 milliards d’euros) ont été portés à nouveau par le dynamisme des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux et la performance solide des activités de Banque de détail en France.

Le produit net bancaire de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux progresse ce trimestre de +3,7%* à 2,1 milliards d’euros.

Les revenus des activités de la Banque de détail à l’international s’élèvent à 1,4 milliard d’euros, en hausse de 4,8*% grâce à une très bonne dynamique en Afrique, Bassin méditerranéen et Outre-Mer (+10,0*%) et des croissances solides en Europe (+2,1*%) et en Russie (+3,2*%). Les activités d’assurance et de services financiers affichent de nouveau des revenus en progression (+1,7*%) portés par la croissance régulière de l’assurance, de la flotte d’ALD et de la marge dans les activités de Financement de biens et d’équipement professionnels.
La rentabilité de ces métiers demeure élevée avec un RONE de plus de 18% sur le trimestre.

Avec un produit net bancaire de 1,9 milliard d’euros (+0,2% hors PEL/CEL), la performance de la Banque de détail en France reste solide dans un contexte de taux bas et de transformation des réseaux.
Les trois enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama affichent une bonne dynamique commerciale sur le trimestre et renforcent leur fonds de commerce. Le nombre de clients patrimoniaux et de banque privée poursuit ainsi sa progression (+3%/T3-18). Société Générale continue d’autre part à déployer son dispositif spécifique pour les entreprises et pour les professionnels. Boursorama consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, avec plus de 2 millions de clients.
La dynamique commerciale est restée soutenue ce trimestre avec une hausse des encours moyens des crédits et des dépôts bilanciels de respectivement +5,7% et +4,4%.
Enfin, sur le trimestre, la marge nette d’intérêt, hors PEL/CEL, bien que toujours pénalisée par l’environnement de taux bas s’améliore avec une hausse de +2,9% par rapport au troisième trimestre 2018, soutenue une production dynamique et des marges en amélioration.

Les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs s’élèvent à 2 milliards d’euros, en contraction de -7,6% et de -3,2% ajustés des effets de la restructuration et de la cession de la banque privée en Belgique.
Le plan d’adaptation de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs a été mené à un rythme soutenu, en avance sur la trajectoire. En effet, les objectifs de réduction des encours pondérés à horizon 2020 ont d’ores et déjà été atteints.
Dans le cadre de ce plan, certaines activités ont été fermées ou réduites, ce qui a principalement impacté les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs. En excluant ces effets les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en repli de -3,8%.
La performance des activités de financement structurés et de Transaction Banking est quant à elle solide avec une hausse des revenus de 7%. Les actions mises en place dans le but de réduire les encours pondérés se traduisent par une diminution des revenus de la banque commerciale. Quant aux revenus des activités de banque d’investissement, ils s’inscrivent en baisse par rapport au T3 18, qui avait bénéficié de plusieurs transactions importantes. Au total les revenus des activités de Financement et Conseil sont ainsi en recul de -4,4% et de -1,9% en excluant l’impact des restructurations.

2. Les frais de gestion sous-jacent sont en baisse (-1,3%) à 4,3 milliards d’euros et le coût du risque commercial demeure bas (26 points de base au troisième trimestre 2019).
La baisse des frais généraux est notamment sensible au sein des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs (-4,2%), reflétant les premières économies de coûts visibles et résultant de l’adaptation du dispositif et des départs enregistrés sur le trimestre.

3. Au total sur le trimestre, le résultat net part du Groupe sous-jacent s’établit à 855 millions d’euros.

(*) A périmètre et taux de change constants