« Cher actionnaire,

L’année 2019 aura été une année intense de progrès au cours de laquelle nous avons réalisé l’ensemble des objectifs, tant stratégiques que financiers, que nous nous étions fixé.

Nous avons ainsi renforcé très significativement notre ratio de capital qui atteint 12,7% à fin 2019.  C’était l’objectif prioritaire pour 2019 pour conforter la confiance des marchés sur notre capacité à absorber les impacts réglementaires à venir. En ligne avec les engagements pris, le dividende, proposé à l’assemblée générale du 19 mai prochain, sera de 2,20 euros par action en numéraire. Nous voyons dans ce dividende élevé le moyen de remercier nos actionnaires pour leur confiance et leur fidélité.

Ensuite nos résultats reflètent à la fois la bonne dynamique commerciale de nos activités, notre stricte discipline sur les coûts et notre bonne maîtrise des risques. L’activité commerciale de la Banque de détail en France a été soutenue tout au long de l’année, avec des revenus et des coûts en ligne avec nos objectifs 2019 et une rentabilité résiliente. La Banque de détail et Services Financiers Internationaux confirme son potentiel de croissance rentable dans l’ensemble de ses métiers et géographies. La banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs a mené avec succès son plan de restructuration, au-delà des cibles annuelles, tout en préservant ses fonds de commerce.

En particulier le quatrième trimestre s’est caractérisé par une progression soutenue des revenus et du résultat net part du Groupe sous-jacent. Au total, notre résultat net part du Groupe sous-jacent s’élève ainsi à 875 millions d’euros sur le trimestre et à 4,1 milliards d’euros sur l’année.

Le Groupe a continué, en 2019, à renforcer son modèle d’affaires. Nous avons investi dans nos franchises cœurs, tout en poursuivant notre plan de recentrage, et continué à déployer les nouvelles technologies dans nos métiers afin d’enrichir l’expérience de nos clients. Enfin, nous sommes et resterons pleinement engagés dans le développement durable de nos économies et avons pour ambition d’être un leader bancaire dans le domaine de la finance responsable. Nos engagements et actions sont reconnus par des organismes externes et le classement annuel de RobecoSAM 2019 (*) nous place ainsi au premier rang mondial des banques sur l’environnement.

Nous entamons donc l’année 2020  avec confiance, forts d’un modèle d’affaires plus compact s’appuyant sur des positions de leadership dans des métiers à forte valeur ajoutée et des présences dans des géographies porteuses. Capitalisant sur la solidité de ce modèle, nous allons poursuivre le développement de nos franchises cœur et l’amélioration de notre rentabilité, en démultipliant nos efforts en matière d’efficacité opérationnelle et de discipline dans la gestion de nos coûts. Nous confirmons ainsi notre engagement à créer de la valeur pour nos actionnaires. Nous avons pour objectif de faire progresser, en 2020, le bénéfice et l’actif net tangible par action. Nous ajustons notre politique de dividende en visant à distribuer 50% du résultat net part du Groupe sous-jacent, ce taux pouvant inclure jusqu’à 10%, soit un cinquième du montant reversé aux actionnaires, en rachat d’actions.

Plus que jamais, nos ambitions autour de l'utilisation des technologies numériques pour mieux servir nos clients et l’approfondissement de notre engagement RSE sont au cœur de notre démarche stratégique. Comme nous venons de le réaffirmer dans notre raison d’être, nous sommes déterminés à construire un avenir meilleur et durable avec nos clients, nos actionnaires et nos collaborateurs. 

Je tiens à vous remercier encore une fois pour votre fidélité et la confiance que vous avez placée dans notre Groupe. »
 

Frédéric Oudéa,
Directeur général

 

(*) RobecoSAM, en association avec S&P Dow Jones Indices, publie tous les ans un classement des plus grandes sociétés mondiales sur des critères économiques, environnementaux et sociaux.

 


 

Les résultats annuels 2019 en bref

1. Les revenus de l’année s’élèvent à 24,7 milliards d’euros avec une bonne résilience de l’ensemble des métiers

La Banque de détail et Services Financiers Internationaux affiche une bonne dynamique commerciale avec une progression des revenus sur l’année de +4,6%* à 8,4 milliards d’euros,
Dans le cadre de son programme de recentrage, le Groupe a réalisé des cessions, la perte de revenus a été plus que compensée par la bonne dynamique commerciale observée tout au long de l’année.
Le produit net bancaire des activités de la Banque de détail à l’international s’élève à 5,6 milliards d’euros, en hausse de 5,6%* porté par le dynamisme de l’ensemble des régions : +7,8%* pour SG Russie,  +6,9%* sur l’Afrique, le Bassin méditerranéen et l’Outre-Mer et +4,0%* sur l’Europe. Les activités d’Assurance et de Services Financiers affichent également des revenus en croissance (+2,9%*)  avec notamment une forte progression de l’assurance vie à l’étranger, une augmentation de la flotte d’ALD et une hausse de la marge dans les activités de Financement de biens et d’équipement professionnels.
La rentabilité de ces métiers demeure élevée avec un RONE sous-jacent de 17,9% sur l’année.

Dans un contexte de taux bas et de transformation des réseaux, les revenus de la Banque de détail en France sont légèrement supérieurs à l’objectif, avec une progression de 0,3% à 7,9 milliards d’euros, hors provision pour PEL/CEL.
Les trois enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama affichent une bonne dynamique commerciale sur l’année.  Boursorama consolide sa position de leader de la banque en ligne en France, avec plus de 2,1 millions de clients. La Banque de détail en France développe son activité auprès de la clientèle patrimoniale et de banque privée et poursuit son renforcement sur la clientèle entreprises L’adaptation du dispositif se poursuit au sein du Groupe parallèlement à la transformation digitale. Société Générale continue ainsi à déployer son dispositif spécifique pour les entreprises et les professionnels et dispose désormais de 19 centres d’affaires régionaux, 116 espaces pro en agences et 10 espaces pro dédiés. Les encours moyens de crédits progressent de +6,4% par rapport au T4-18 à 201,5 milliards d’euros, soutenus par une dynamique favorable sur le crédit à l’habitat, le crédit consommation et les crédits d’investissements. 
La Banque de détail en France affiche une rentabilité résiliente avec un RONE sous-jacent de 11,1% sur l’année.

Les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs s’élèvent à 8,7 milliards d’euros, en contraction de -1,6% sur l’année. Hors impact de la restructuration et de la cession de la banque privée en Belgique, ils sont en hausse (+0,9%).
En 2019, la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs a exécuté avec succès son plan de restructuration. Les objectifs de réduction des encours pondérés par les risques à horizon 2020 ont été ainsi été atteints dès le 3ème trimestre 2019. Sur les 500 millions d’euros d’économies de coûts, 44% ont d’ores et déjà été réalisés, en avance sur la trajectoire annoncée, et la totalité est sécurisée pour l’année 2020.
Ajustés de la restructuration les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en en baisse de -1,6% sur l’année , avec une  hausse de +17,5% sur le dernier trimestre.  Les activités de Financement et Conseil affichent une progression de +3,3% des revenus sur l’année, portée par la bonne dynamique commerciale des activités de financement et des métiers de transaction banking.
Les revenus des activités de Gestion d’Actifs et de Banque Privée sont en hausse de +1,2% sur l’année (hors impact de la cession de la banque privée en Belgique) avec notamment une bonne collecte sur la banque privée en France et une contribution positive des actifs de Commerzbank à Lyxor.


2. Sur l’année, les frais de gestion sous-jacents baissent de -1% à 17,4 milliards d’euros et le coût du risque commercial demeure bas (25 points de base).

Au quatrième trimestre 2019, les frais de gestion sous-jacents du Groupe sont en recul de -0,7%, sur la même période les revenus  sont en hausse de +4,8%.
Le Groupe travaille sur la réduction de ses frais généraux et environ 70% du programme pluriannuel de réduction des coûts de 1,1 milliard d’euros a d’ores et déjà été réalisé.  


3. Au total sur l’année, le résultat net part du Groupe sous-jacent s’établit à 4,1 milliards d’euros.

(*) A périmètre et taux de change constants