La digitalisation du commerce international s'accélère avec la technologie Blockchain. Les projets menés par Société Générale et ses partenaires européens sont à l'avant-garde de ce mouvement. Gros plan sur cette technologie nouvelle et ses nombreux impacts sur le trade finance.

 

La blockchain, c'est cette technologie de stockage et de transmission d'informations dont dépend notamment la crypto-monnaie bitcoin : il s'agit d'utiliser des blocs de transaction codés et authentifiés, s'imbriquant les uns aux autres dans un grand registre infalsifiable. L'enjeu ? Un processus d'échange et de négociation sécurisé pour chaque acteur, traçable et considérablement fluidifié, grâce à des opérations de vérification accélérées par l'automatisation.

Trade finance : une chaîne sécurisée pour une efficacité multipliée

Le trade finance, ou financement du commerce international, soumis à l'intervention de multiples acteurs et à un processus long et peu réglementé, est un champ d'application parfait pour la technologie blockchain. Sa digitalisation globale se heurtait jusqu'ici au nombre de parties impliquées.

Grâce à la blockchain, confiance et sécurité sont instaurées entre tous les participants à chaque étape du processus. Au niveau européen, Société Générale joue un rôle central dans le développement de cette solution, via plusieurs outils dont le déploiement est prévu d'ici à la fin 2018 :

  • komgo SA, 15 des plus grandes entreprises du monde, dont des banques, des sociétés de négoce de matières premières, une société d’inspection et un grand groupe pétrolier ont créé la première entreprise proposant de digitaliser le financement du commerce de matières premières au moyen d'une plateforme utilisant la technologie blockchain ;
  • We.Trade, une plateforme distribuée qui permet aux PME européennes d'échanger des flux de paiement sécurisés ;
  • Newco, une plateforme post-trade dans le secteur énergétique qui digitalise les contrats de vente et les processus de flux physiques ;
  • Easy Trading Connect, un cran en plus dans la digitalisation des opérations du négoce international de matières premières, avec l'ajout d'un nouvel outil prototype pour les matières premières agricoles, en partenariat avec ING, ABN Amro et Louis Dreyfus Company. Pour mieux comprendre ce nouveau système et ses principaux atouts en termes de rapidité, de sécurité et de coûts, l'exemple d'une transaction marchande de soja entièrement digitalisée.

La technologie Blockchain, matière première du nouveau commerce international

L’objectif de Société Générale : bâtir tout un écosystème de financement du commerce international. Ces nouveaux outils sont des composantes fondamentales qui permettent chacune de répondre à des besoins différents :

  • Tous acteurs : We.Trade couvre un éventail d'entreprises issues de divers secteurs en Europe, afin d'offrir une nouvelle solution aux clients de Société Générale ne disposant pas de moyens simples pour sécuriser leurs transactions commerciales ;
  • Flexibilité et dématérialisation : dans le secteur des matières premières, le Groupe est en mesure de digitaliser tout le processus en tenant compte des événements propres à chaque mode de négociation, pour remplacer des transactions conduites actuellement avec des instruments papier.

Le secteur financier et la technologie sont prêts à avancer ensemble. En 2018, des solutions qui étaient auparavant au stade de pilote passent en production. Coopération et expérimentation sont les clefs de la transformation réussie des métiers du financement du négoce. Vidéo Blockchain et commerce international incrustée.

Voir la vidéo BFM - Plus Grand Plus Fort « Blockchain et commerce international »

Voir la vidéo BFM - Plus Grand Plus Fort « L'export un des leviers de croissance des PME »


Easy Trading Connect using Blockchain

komgo : la blockchain pour révolutionner le financement du commerce des matières premières

Quinze des plus grandes entreprises du monde, dont des banques, des sociétés de négoce de matières premières, une société d’inspection et un grand groupe pétrolier ont créé komgo SA, la première entreprise proposant de digitaliser le financement du commerce de matières premières au moyen d'une plateforme utilisant la technologie blockchain.

Lire le communiqué de presse