« L’informatique représente une formidable opportunité pour les femmes »

Global Head of Digital Workplace Services chez Société Générale, Sylvie Clémot s’engage depuis plusieurs années pour faire progresser la mixité dans l’entreprise. Cette ingénieure informatique de formation, dont l'essentiel de la carrière a eu pour fil rouge l'infrastructure informatique, est convaincue que l’informatique représente une opportunité pour les femmes… Qu’elles n’ont aucune raison de laisser passer !

Les femmes sont très présentes dans le secteur bancaire, mais elles occupent principalement des postes opérationnels. L’objectif de Féminin by Société Générale est donc de donner les moyens aux femmes du Groupe d’accéder à des niveaux de responsabilité plus élevés ; de les aider à être plus visibles et à progresser. L’association organise un certain nombre d’événements, dont des ateliers de développement personnel, des séances de mentoring, ou des conférences faisant intervenir des experts externes autour du thème de la mixité. Il ressort de certaines d'études que les femmes passent beaucoup moins de temps à faire du networking que les hommes, parce qu'elles y voient moins de valeur. Ce qui m'intéressait beaucoup, avec Féminin by Société Générale, c'était justement la création d’un réseau de femmes issues de toutes les entités de la Banque.

Vous êtes également marraine Capital Filles depuis plusieurs années. De quoi s’agit-il ?

Capital Filles est un programme qui vise à proposer à des lycéennes scolarisées dans des quartiers défavorisés ou en zones rurales un accompagnement par des collaboratrices de grandes entreprises. L’idée est leur faire découvrir des filières et des métiers traditionnellement masculins et de les aider à préparer leur avenir professionnel.
La dimension sociale de cette initiative est très importante pour moi : je suis née à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, et j’y ai fait ma scolarité. Je suis intimement convaincue de la qualité des habitants de ces quartiers, mais je suis aussi convaincue qu’ils ne bénéficient pas de l'égalité des chances. Il est de notre responsabilité sociétale de les soutenir dans la construction d’un avenir meilleur.

Pourquoi est-il important d’inciter les femmes à s’intéresser aux métiers informatiques ?

Déjà parce que les femmes représentent 50 % de la population ! Il n'y a absolument aucune raison pour qu’elles ne représentent pas 50 % des effectifs informatiques. Ces métiers requièrent de l’intelligence, de la rigueur, et un sens du relationnel, des qualités dont les femmes sont aussi bien pourvues que les hommes.
Ensuite parce que l’informatique constitue une opportunité professionnelle formidable pour les femmes. C’est un secteur très porteur en termes d’emploi, avec des métiers en perpétuelle mutation, dans lesquels on peut évoluer et développer ses compétences sans jamais s’arrêter.

Comment faire pour ne pas laisser les femmes passer à côté de cette opportunité ?

En premier lieu - cela semble être à la fois le plus évident et le plus difficile - il faut briser les barrières mentales qui font que les jeunes filles ne se tournent pas vers les filières informatiques. C’est au collège, voire même avant, qu’il faut aller les chercher ! Il faut ouvrir leur esprit à la myriade et à la diversité des possibilités offertes par l’informatique.
Renforcer l'attractivité des métiers de l’informatique est un deuxième axe sur lequel on peut travailler. Cela commence à fonctionner : aujourd’hui, en école d’ingénieurs, les femmes autant que les hommes comprennent le caractère porteur de l’informatique.
Enfin, et c’est une réflexion que nous avons entamée au sein de Société Générale, pourquoi ne pas essayer d’amener les femmes à s’orienter vers l’IT dans le cadre d’une reconversion professionnelle ? Nous sommes dans un monde où les métiers évoluent très vite. Certains sont amenés à disparaître, notamment en raison du l’automatisation des processus. Mais les personnes qui exercent ces métiers ont beaucoup de choses à apporter au Groupe. Si l’on parvient à convaincre les femmes que les métiers informatiques sont des métiers d’avenir, et qu’ils leur sont accessibles, elles seront mieux représentées.

Le mot de la fin ?

Mon ambition a toujours été de faire coexister de façon équilibrée ma vie personnelle et ma carrière. Ou plus précisément, mon amusement professionnel ; le fait d’arriver à faire des choses qui me plaisent et d’avoir l’impression d'apporter véritablement quelque chose. J’ai donc juste eu à tracer ma route ! Je souhaite à toutes les femmes de pouvoir en faire autant.

 

Sylvie Clémot, Global Head of Digital Workplace Services chez Société Générale

Madhavi Srinivas, IT chez Société Générale

Témoignage de Madhavi Srinivas

« Le secteur de l’IT a résolument besoin de plus de leadership féminin. », Madhavi Srinivas, responsable IT au Global Solutions Center de Société Générale à Bangalore. C'est à ce poste qu'elle a débuté sa carrière. 10 ans plus tard, elle ne regrette pas son choix !

Lire le témoignage de Madhavi Srinivas