« La place des femmes dans l'IT évolue dans la bonne direction »

Global Head of IT for Equity & Derivatives au sein de la Service unit Ressources (Banque de Grande Clientèle & Solutions Investisseurs)

« À la base, je voulais être artiste, raconte Evelyne Chagneau. J’ai choisi de faire de l’informatique, à une époque où ce n'était pas franchement à la mode, parce que je trouvais que le code est un processus très ludique et créatif : on part d’une page blanche pour faire ‘vivre’ quelque chose. »

Après plusieurs années au Crédit Mutuel, où elle crée une salle des marchés obligataires puis occupe un poste de responsable des études informatiques, Evelyne Chagneau décide de rejoindre Société Générale en 2001, pour travailler dans un environnement international. Elle contribuera notamment à un projet d'offshoring en Inde. En 2004, elle intègre l'Informatique des dérivés actions, « la Rolls-Royce », puisque Société Générale est leader mondial. Elle prend la responsabilité de l’IT de la division quelques années plus tard et manage aujourd’hui plusieurs centaines de personnes à travers le monde.

Les environnements IT et salle des marchés la passionnent. « J’aime le fait de ne pas savoir de quoi sera faite ma journée, il y a toujours des surprises ! Ce sont des endroits qui rassemblent des gens brillants et font circuler beaucoup d’idées. » Mais ce sont également des environnements très masculins. « Je pense qu'être une femme m'a favorisée en début de carrière, car nous étions peu nombreuses et avons bénéficié d’une certaine bienveillance, explique Evelyne Chagneau. Cela devient un handicap au moment où l’on a des enfants. Vous rentrez à la maison - parce que vous avez une deuxième vie - alors que vos collègues font des activités ensemble. On commence à ne plus avoir les mêmes codes, la même façon de penser, le même réseau… » Elle souligne toutefois que les femmes utilisent de plus en plus les réseaux sociaux comme les hommes, tandis que les entreprises, comme Société Générale, lancent des programmes qui visent à favoriser la diversité à tous les niveaux de responsabilité. « Je suis confiante sur le fait que la place des femmes dans l’IT évolue dans la bonne direction au sein de l’entreprise. Il faudrait désormais probablement passer par des actions spécifiques pour aller beaucoup plus vite. »

Chez Société Générale, ses managers lui prodiguent de précieux conseils et l’aident à évoluer à l'intérieur du Groupe. « Ici, on donne véritablement leur chance aux personnes, affirme t-elle. On m’a traitée comme une collègue avant de me traiter comme une femme, et j’ai pu progresser parce que j’étais compétente. » Mais le problème des femmes dans l’IT demeure. « Il y a toujours moins de 20 % de filles qui font des études informatiques, et il y en a de moins en moins en entreprise au fur et à mesure que l'on monte les échelons. » Pour Evelyne Chagneau, ce problème est éminemment culturel. En Inde, au Maroc ou en Tunisie, il y autant de femmes que d'hommes dans les métiers informatiques.

« C’est important de ne pas avoir que des hommes occidentaux qui sortent tous des mêmes grandes écoles, car ils voient le monde à travers le même prisme. Nous avons tout intérêt à avoir une pluralité de profils - pas seulement des femmes, mais aussi des personnes aux parcours différents, d’origines socio-culturelles variées, etc. -. Cela apporte beaucoup de richesse. »

 

Evelyne Chagneau, Global Head of IT for Equity & Derivatives au sein de la Service unit Ressources (Banque de Grande Clientèle & Solutions Investisseurs)

Isabelle Debeaupuis, Directeur de l’Architecture SI au sein de la Service Unit Ressources - Réseaux Bancaires Internationaux (IRBS)

Témoignage d'Isabelle Debeaupuis

Une locomotive au sein des systèmes d’information ! Isabelle Debeaupuis, Directeur de l’Architecture SI au sein de la Service Unit Ressources - Réseaux Bancaires Internationaux (IRBS), a rejoint Société Générale il y a deux ans. Portrait d’une femme au profil 100 % IT.

Lire le témoignage d'Isabelle Debeaupuis