15 avril 2014 : 
Société Générale prend acte de la décision de l’ACPR. La banque, comme le reconnaît l’ACPR, a déjà pris les mesures correctrices nécessaires pour remédier aux insuffisances formelles relevées par le régulateur. Société Générale étudie la décision de l’ACPR et décidera s’il y a lieu d’en faire appel.

31 mars 2014 : 
Les allégations de la Libyan Investment Authority (LIA) sont dénuées de fondement et Société Générale défendra ses intérêts avec la plus grande fermeté dans le cadre de cette procédure. Société Générale précise en outre qu'a sa connaissance, elle ne fait l'objet d'aucune enquête pénale ou réglementaire s'agissant de sa relation avec la LIA.

Enfin, Société Générale souligne qu'elle fait appel a des intermediaires financiers dans les cas ou elle ne dispose pas d'équipes dans un pays donné. Les clients de Société Générale en sont systématiquement informés et ce type d'opération est toujours revu en détail par les services de la conformité de la banque.

21 février 2014 : 2,6 % DE STAGIAIRES AU SEIN DE SOCIETE GENERALE EN FRANCE EN 2013
Face aux informations erronées qui circulent faisant état d’une proportion fantaisiste de stagiaires au sein de Société Générale en France, la banque tient à indiquer que les stagiaires ont représenté 2,6 % de ses effectifs sur l’exercice 2013 (en baisse par rapport au 2,9 % de 2012 et au 4% de 2011).

La politique de la banque en matière de stage s’inscrit dans un dispositif très encadré qui va bien au-delà des obligations légales, notamment en termes de gratification comprises entre 900 et 1900€ pour les stages de fin d’études.

Société Générale répond à une nécessité d'insertion professionnelle des jeunes dans la mesure où la très grande majorité des établissements d’enseignement supérieur rendent obligatoires les stages dans l'obtention du diplôme.

Le soutien du Groupe à la professionnalisation et l’employabilité des étudiants se traduit également par une politique volontariste en matière d’alternance, avec notamment le recrutement de 1 400 alternants prévu en 2014.

Enfin, Société Générale continue de recruter et prévoit l’embauche 1 500 CDI en France, dont une large proportion de jeunes diplômés bac+ 2 à 5, et 250 VIE.

 

18/02/2014 :
Société Générale a fait valoir devant la Cour d’appel de Toulouse que les services inclus dans le projet de M. Diop préexistaient au sein de la banque. Fort de sa présence historique en Afrique, Société Générale a développé très tôt une offre complète de services spécifiques à destination de ses clients. Elle continuera à faire prévaloir cette position devant les juges. A cet effet, elle a formé un pourvoi devant la Cour de cassation. S’agissant d’une procédure en cours, nous ne ferons pas davantage de commentaires.

 

12/02/2014 - Procés Kerviel

Le 13 février 2014 se tient l’audience devant la Cour de cassation dans le cadre de la procédure de recours engagée par Jérôme Kerviel. La Cour de cassation ne rejuge pas les faits mais se prononce sur la bonne application du droit par la Cour d’appel. Sa décision devrait être rendue dans les prochaines semaines.

La justice a, en première instance puis en appel, déclaré Jérôme Kerviel coupable d'abus de confiance, d'introduction frauduleuse de données dans un système de traitement automatisé, de faux et usage de faux. S’appuyant sur des débats contradictoires approfondis et sur plus de 18 mois d'instruction conduite par deux juges, elle a donc par deux fois établi les agissements frauduleux de Jérôme Kerviel, sa responsabilité pénale et le préjudice dont la banque a été victime.

Les documents à connaître

Synthèse de l'ordonnance de renvoi 
Mesures de renforcement des contrôles
Arret de la Cour d'appel

Contacts presse

Directeur de la Communication
Caroline Guillaumin, tel. 33 (0)1 57 29 59 25
caroline.guillaumin@socgen.com

Directeur des Relations Presse
Laetitia Maurel, tel. 33 (0)1 42 13 88 68
laetitia.a.maurel@socgen.com

Antoine Lhéritier, tel. 33 (0)1 42 13 68 99
antoine.lheritier@socgen.com

Nathalie Boschat, tel. 33 (0)1 42 14 83 21
nathalie.boschat@socgen.com

Hélène Agabriel, tel. 33 (0)1 41 45 98 33
helene.agabriel@socgen.com

17/05/13 - Stagiaires : Bilan social 2011

L'interprétation qui est faite du bilan social 2011 de Société Générale au sujet des stagiaires est erronée.

Le chiffre global de 11 241 stagiaires recouvre des réalités très différentes et 60% correspond à des auxiliaires de vacances (jobs d’été). Pour le reste il s'agit de stages courts de découverte et de stages longs. Rappelons que les stages sont obligatoires dans le cursus scolaire et universitaire et qu'ils répondent à une nécessité d'insertion professionnelle des jeunes. Par ailleurs, en 2013 Société Générale prévoit d'embaucher 1 500 CDI en France, en particulier des jeunes.

Explications chiffrées :

Le chiffre de 11 241 recouvre des réalités différentes : 60 % correspond à des auxiliaires de vacances (6 688), pour le reste il s'agit de stages courts de découverte et de stages longs (4 553). Le statut même de ces deux catégories est différent :

- les auxiliaires de vacances (jobs d’été), bénéficient d'un CDD (conclu à durée déterminée à terme précis durant les vacances scolaires ou universitaires). Ces contrats permettent à des jeunes d'engager un premier contact avec le monde de l'entreprise et de favoriser leur orientation professionnelle.
- les 4 553 stagiaires bénéficient quant à eux d'une convention tripartite entre le stagiaire, l'entreprise qui l'accueille et l'établissement qui le forme.

Les grandes catégories de stages sont :

- les périodes de découvertes pour les élèves de collège et lycée - les stages courts, de 1 à 4 mois, essentiellement à partir du niveau Bac,
- les stages longs, de 6 mois et plus, notamment pour les étudiants bac +4/5 ayant à faire une année de césure ou un stage de fin d'études (c'est-à-dire une période d'immersion en entreprise nécessaire à la validation de leur diplôme).

Pourquoi le pourcentage 26,7 % de stagiaires n'a aucun sens ? Ce pourcentage est obtenu en rapportant les 11 241 à l'effectif total en France pour Société Générale hors filiale (42 102) au 31 décembre 2011.

- le numérateur (11 241) est l'addition de deux catégories non homogènes les stagiaires et les auxiliaires de vacances (cf. ci dessus)

- il compare des effectifs annuels avec des stages qui varient d'une semaine à plus de 6 mois. Très concrètement un jeune collégien ou lycéen qui fait un stage de découverte en entreprise de 2 semaines est ainsi comptabilisé dans ce ratio comme un salarié à temps plein sur une année.

Sur la même période (2011) quels ont été les recrutements ?

Comme précisé dans ce même bilan social Société Générale a recruté en 2011, 3 373 contrats à durée indéterminée.

Quelles sont les obligations en matière de stage ?

Un stage repose sur une convention tripartite entre le stagiaire, l'entreprise qui l'accueille et l'établissement scolaire ou universitaire qui le forme.

Le stage s'inscrit obligatoirement dans le cadre de la formation suivie et du diplôme préparé. En dehors de cette convention, aucun stage n'est possible.

La grande majorité des établissements rendent obligatoires les stages dans l'obtention du diplôme, en d'autres termes Société Générale répond à une nécessité d'insertion professionnelle des jeunes.

Quels sont nos objectifs de recrutement ?

En 2013 Société Générale prévoit d'embaucher 1 500 CDI en France, en particulier des jeunes. Il est à noter que le Groupe a recruté 2500 CDI en 2012 dont la moitié de jeunes diplômés. Nos anciens stagiaires, VIE et alternants représentent une majorité de ces recrutements jeunes diplômés.