Des médicaments prometteurs contre les maladies rares

épingler l'article

Créée en 2009 par Karen Aiach et Olivier Danos, Lysogene est une société de biotechnologie française, pionnière dans la recherche fondamentale et le développement clinique de thérapies géniques. Elle utilise des vecteurs dérivés de virus adéno-associés pour traiter des maladies rares et mortelles du système nerveux central de l’enfant.

Créée en 2009 par Karen Aiach et Olivier Danos, Lysogene est une société de biotechnologie française, pionnière dans la recherche fondamentale et le développement clinique de thérapies géniques. Elle utilise des vecteurs dérivés de virus adéno-associés pour traiter des maladies rares et mortelles du système nerveux central de l’enfant.

La naissance de Lysogene doit tout à Karen Aiach et le combat qu’elle décide de mener pour sa fille, porteuse de la maladie orpheline de Sanfilippo A, autrement appelée mucopolysaccharidosis IIIA. Après avoir été consultante dans un cabinet de conseil puis à son compte, Karen Aiach lance un programme de recherche sur cette maladie, qui devient en 2009, la biotech Lysogene.

Sept ans plus tard, Lysogene possède deux candidats médicaments en développement pour le traitement de deux maladies pédiatriques débilitantes causant le décès prématuré des patients :

 Le premier candidat médicament, LYS-SAF302, pour le traitement de la mucopolysaccharidosis IIIA (MPS IIIA) ou maladie de Sanfilippo A, en est à un stade de développement clinique avancé (entrée en phase III prévue début 2018) ;

 Le second candidat médicament, LYS-GM101, qui cible la gangliosidose à GM1, et dont l’entrée en développement clinique est prévue en 2019.

Soutenue par les actionnaires existants, Sofinnova Partners, InnoBio (Bpifrance Investissement), et Novo A/S, Lysogene a procédé à son introduction en bourse en janvier 2017 sur Euronext Paris, avec l’aide de Société Générale, qui a agi en qualité de teneur de livre associé.

Avec 22,6 millions d'euros levés lors de cette opération et 2 millions d'euros issus de la conversion d’obligations convertibles souscrites par Alto Invest, Lysogene a pu réaliser une augmentation de capital globale de 24,6 millions d'euros.

Ces nouveaux fonds vont permettre de fournir à Lysogene des moyens supplémentaires pour financer ses activités et poursuivre le développement de ses plateformes technologiques et candidats médicaments avec :

- la réalisation de l’étude de phase Pivot en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique de LYS-SAF302, dans la maladie de Sanfilippo A ;
- la réalisation de l’étude de Phase I/II de LYS-GM101, dans la gangliosidose à GM1 ;
- ainsi que le financement de l’activité courante de la société en dehors de ces deux programmes de R&D.

« Lysogene est devenu un acteur de référence sur les maladies neurologiques rares. Les besoins en financement de notre société évoluent rapidement pour coller aux cycles courts des études et du développement des programmes thérapeutiques. Une introduction en bourse était la solution la plus adaptée à ce stade. Le soutien de nos partenaires financiers historiques et l’accompagnement des équipes de Société Générale sur cette opération structurante ont été essentiels. Nous n’avons pas de temps à perdre et l’apport de capitaux nouveaux va nous permettre de poursuivre nos courses contre la montre. », indique Karen Aiach, fondatrice et directeur général de Lysogene.

Plus de 26 000 foyers éco-énergétiques alimentés par le soleil en Australie

Kidston Solar Project est la première phase du développement de la plateforme d'énergie renouvelable de Kidston, un projet de parc solaire de 50 mégawatts situé à environ 280 km au nord-ouest de la ville de Townsville dans le Queensland en Australie. Depuis début 2017, Société Générale a parachevé le financement de six projets d'énergie renouvelable en Australie, dans le solaire comme dans l'éolien.

En savoir plus