Société Générale veille au grain sur l'entreprise Sabarot depuis 141 ans !

Depuis l'origine, Société Générale, banque créée en 1864 par des entrepreneurs pour des entrepreneurs, accompagne le développement des entreprises et contribue à la pérennité de leur activité. Associée depuis plus de 140 ans à la société Sabarot-Wassner, producteur de légumes secs, céréales, champignons et escargots en Haute-Loire, Société Générale l'accompagne encore en 2015 dans son développement international.

Créée « pour le développement du commerce de l'industrie en France », Société Générale a l'ambition de participer au développement économique du pays en devenant une banque à guichets ouverts à ancrage régional.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, dans une France en pleine révolution de l'industrie et des transports, Société Générale fait sa propre « révolution du crédit » et part à la conquête des entreprises françaises régionales, auxquelles elle octroie des crédits à court terme, notamment l'escompte (accord de crédit réalisé en évaluant les risques réels des opérations financées).

Remontons le fil du temps et du lien entre le client et sa banque !

L'entreprise familiale et artisanale Sabarot-Wassner perpétue depuis sept générations son savoir-faire meunier et céréalier dans sa région d'origine, la Haute-Loire. C'est en 1819 que Jean-Pierre Sabarot s'y installe et achète un moulin.

De son côté, Société Générale étend son réseau en province pour se rapprocher de ses clients. Elle ouvre une agence au Puy en août 1873. Dès le mois d'octobre, l'effectif est de quatre personnes : un directeur, un caissier, un comptable et un garçon de caisse.

La première autorisation d'escompte accordée par Société Générale du Puy à Sabarot, farines à Brives, date du 13 avril 1874. C'est le début d'une coopération ininterrompue jusqu'à nos jours.

Les procès-verbaux du Comité des agences indiquent qu'au cours des années 1870, plusieurs autorisations de crédit d'escompte sont accordées à M. Charles Sabarot et fils, meuniers et fariniers à Brives (Charensac, Haute-Loire). À la fin du XIXe siècle, l'entreprise familiale étend ses activités en élargissant son offre de farine de blé à d'autres céréales, notamment la fameuse lentille verte du Puy. Meunier devenu négociant en grains, M. Jules Sabarot prend la suite de son père Charles, puis s'associe à son frère Joseph, et sollicite à plusieurs reprises Société Générale afin de financer ses nouvelles activités. De 1880 à 1886, quatre crédits d'escompte sont successivement accordés sur garantie de titres. Des obligations ottomanes, des rentes espagnoles, des actions franco-égyptiennes financent ainsi le développement de l'entreprise familiale auvergnate à la fin du XIXe siècle.

Plus d'un siècle plus tard, Société Générale accompagne toujours l'entreprise Sabarot-Wassner et lui donne les moyens de croître en finançant ses achats et en sécurisant ses transactions internationales, ses produits étant exportés dans une cinquantaine de pays.

Un lien de clientèle historique et solide, mis à l'honneur dans la nouvelle campagne publicitaire à destination des entrepreneurs. Société Générale réaffirme ainsi son engagement auprès de ses clients entrepreneurs et leur donne la parole.

Illustrations :
© Photo historique Sabarot - Camion de livraison à Brives-Charensac, 1903
© Archives historiques Société Générale - Agence du Puy, 1906

En savoir plus sur Sabarot


Cap sur l’export pour SABAROT

Financer ses achats et sécuriser ses transactions à l’international : une réelle problématique pour l’entreprise Sabarot. Chaque année, elle importe des matières premières et exporte ses produits dans une cinquantaine de pays, aux devises et pratiques commerciales différentes. Elle s’expose à un risque de change et de non-paiement qu’il est crucial d’anticiper, pour protéger sa marge commerciale et sa rentabilité, et se donner les moyens de croître.