Dans le cadre de l'un des plus importants financements d'infrastructures d'Amérique du Sud, Société Générale soutient la construction de la deuxième ligne de métro de Lima, qui contribuera à la réduction du temps de transport, des émissions de gaz à effet de serre et à des incidents de trafic à travers la ville.

Lima est tristement célèbre pour ses problèmes de circulation routière, et ce, même selon les standards des villes d'Amérique du Sud. Entre 2004 et 2012, le nombre de véhicules circulant dans la région métropolitaine de Lima a augmenté de 40 % pour se hisser à plus de 2 millions, un phénomène qui s'est accompagné d'une nette hausse du nombre d'accidents. Voitures et bus émettent environ un tiers des gaz à effet de serre de la ville, et aux heures de pointe, il faut compter environ 2 heures et demie pour traverser toute la ville.

Ceci devrait radicalement changer avec l'extension du système de métro de Lima, d'actuellement une ligne à six lignes demain. De plus, en 2015, le consortium « Nuevo Métro de Lima » a amorcé la construction d'une deuxième ligne de métro intitulée « Metro de Lima Línea 2 », notamment grâce à un financement garanti, dans lequel la banque joue un rôle important.

Cette concession historique jettera un pont entre l'Italie et le Pérou, grâce à la contribution de la Société Générale. Nous avons été particulièrement enchantés par la manière dont le financement s'est déroulé, notamment grâce à la persévérance dont l'équipe SG dédiée au projet a fait preuve.

Margherita Cioffi, Directeur Financier du Groupe Finmeccanica

Société Générale est l'une des deux seules banques à avoir participé au crédit syndiqué de 800 millions de dollars américains, lequel a pour but d'acheter au consortium les créances de paiement différé émises par le gouvernement péruvien. Le prêt, qui a été clôturé au mois d'octobre, fait suite à une émission obligataire d'un montant de 1,155 milliard de dollars américains conclue cet été. Ce qui porte le financement total à 1,955 milliard de dollars, soit 30 % du coût total du projet qui s'élève à 6,5 milliards de dollars.

Le consortium, composé principalement de clients européens de Société Générale, à savoir ACS, FCC, Salini Impregilo, le groupe Finmeccanica, et l'entreprise de bâtiment et de travaux publics péruvienne Cosapi, développera une ligne de métro s'étendant sur 27 kilomètres d'est en ouest desservant 27 stations. Le projet inclut également une branche qui liera la ville à l'aéroport sur une distance de 8 kilomètres desservant huit autres stations. « Cette concession historique jettera un pont entre l'Italie et le Pérou, grâce à la contribution de la Société Générale. Nous avons été particulièrement enchantés par la manière dont le financement s'est déroulé, notamment grâce à la persévérance dont l'équipe SG dédiée au projet a fait preuve », a confié Margherita Cioffi, Directeur Financier du Groupe Finmeccanica, société italienne fournissant les trains et les équipements électromécanique et de signalisation.

« Grâce à ce financement, soutenu par l'agence de crédit à l'exportation italienne SACE, le Pérou a montré que son modèle innovant de paiement différé pouvait servir ses besoins futurs en matière de financement des infrastructures », ajoute Laurent Eurin, Responsable du Financement des Exportations dans la région Amériques chez Société Générale (GLFI/EXT).

Fin 2019, la ligne devrait chaque jour faire traverser plus de 660 000 passagers d'est en ouest en seulement 45 minutes. Elle permettra également de réduire considérablement les coûts de transport, le nombre d'accidents routiers et les émissions de gaz à effet de serre.