Après le choix des citoyens britanniques de sortir de l’Union Européenne, une longue période de négociations va s’ouvrir pour redéfinir les relations économiques entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne à l’avenir. Société Générale suivra de près l’évolution des discussions et leurs conséquences à court, moyen et long terme.

Quoi qu’il en soit, opérant à partir d’une double plateforme Paris-Londres, le Groupe saura s’adapter en temps utile pour servir au mieux ses clients internationaux, européens et britanniques. Londres restera une grande place financière internationale, Société Générale poursuivra son développement au Royaume-Uni.

"On a desserré le frein à main de l'Union"

Lorenzo Bini Smaghi, Président du Conseil d'administration de Société Générale, livre dans Le Point son analyse sur le Brexit : "L'Union doit profiter du départ des Britanniques pour adresser aux Européens un message fort de courage, d'espoir et d'ambition."

Lire l'analyse de Lorenzo Bini Smaghi dans le Point

Analyse

Olivier Garnier, Chef économiste du Groupe, revient sur le choix effectué par les Britanniques de quitter l'Union Européenne.

Tour d’horizon en 3 questions :
- Quelles conséquences économiques à court terme et à plus long terme ?
- Y a-t-il un risque de dislocation ou de balkanisation de l’Europe ?
- Quel pourrait être l’impact sur les taux d’intérêt et plus largement sur les marchés ?