Favoriser le développement du capital humain en Afrique

Présente dans 19 pays d’Afrique, Société Générale répond positivement aux enjeux liés au développement du continent africain à travers un soutien actif de sa fondation d’entreprise à des initiatives solidaires ciblant l’éducation et l’insertion professionnelle, ses deux axes d’intervention.

Interview de Cécile Jouenne-Lanne, Directrice de la Fondation.

Cécile Jouenne-Lanne, Directrice de la Fondation

Dans un article publié par la Banque mondiale au début de l’année*, les auteurs soulignent à quel point le capital humain – c’est-à-dire les compétences, l’expérience et le dynamisme d’une population – est un facteur décisif dans le développement d’un pays. Selon l’organisation internationale, ce capital représente plus de 65 % de la richesse de l’ensemble des pays dans le monde entier, mais seulement 41 % de celle des pays à faible revenu. Face à cet enjeu, et dans la perspective de son plan stratégique et financier 2020 – Transform to Grow – faisant de l’Afrique un marché prioritaire, la Fondation d’entreprise Société Générale soutient sur ce continent des actions contribuant à favoriser l’éducation en luttant contre l’exclusion et les discriminations avec en ligne de mire l’emploi.

Des collaborations étroites sur le terrain

Si l’Afrique représentait 5 % des revenus du groupe en 2016, la Fondation d’entreprise Société Générale lui consacre pourtant 15 % de son budget total. Celui-ci est passé de 1 M€ lors de sa création en 2006 à 3,5 M€ en 2018. « Nous recherchons avant tout l’efficacité des actions déployées en finançant des programmes essentiellement dans les pays où nous sommes implantés » précise Cécile Jouenne-Lanne, Directrice de la Fondation. « Nous avons décidé de nous appuyer sur 3 partenaires prioritaires en Afrique qui connaissent parfaitement les enjeux du continent. Il s’agit de Care, Simplon et Terres en mêlées. Ces organisations travaillent en étroite collaboration avec nos propres équipes sur le terrain. Nous restons bien évidemment ouverts à d’autres initiatives locales. » C’est justement ainsi que le partenariat avec Terre en mêlées s’est tissé lors d’une rencontre informelle à Madagascar entre son fondateur – un ancien joueur de rugby du Stade Toulousain – et le directeur de la filiale malgache de Société Générale. « Celui-ci a fait remonter l’action de l’association jusqu’au Conseil d’Administration de la Fondation qui a ensuite décidé de la soutenir. »

Privilégier des réponses locales qualitatives

Afin d’orienter les ressources en fonction des besoins propres à chaque pays, les équipes de la Fondation se tournent régulièrement vers les filiales locales de Société Générale pour identifier les sujets les plus pertinents. « Tous nos relais sont unanimes. Ils placent la question de l’emploi en première position, avant celle de la santé. » Si les thèmes soutenus sont communs, les approches locales sont par contre spécifiques. « Dans certains pays, les actions passeront par exemple par la lutte contre les grossesses précoces tandis que dans d’autres, elles porteront une attention plus soutenue à la question de l’isolement des villages. » Tout au long de l’année 2018, la fondation va ainsi soutenir 15 projets en Afrique en privilégiant 8 pays prioritaires : l’Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, Madagascar, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie. « Nous partageons avec nos partenaires associatifs l’ambition de nous tourner vers des initiatives portées par les populations locales qui pourront ensuite être dupliquées dans d’autres villes, régions ou pays en toute autonomie. C’est un moyen essentiel pour enclencher des dynamiques durables qui positionnent chaque participant en ambassadeur du changement. Nous ne visons pas des coups d’éclat éphémères mais une stratégie faite de petits pas efficaces qui, associés au fil des mois, accompagne la transformation des pays, en respectant le rythme de chacun. » Exemple : le partenariat avec la Fondation Simplon a permis de former cette année 100 personnes en Afrique aux métiers liés à la programmation informatique dont une majorité de femmes ! Le nombre atteindra 500 en 2019 et 1500 en 2020. Ces compétences – forgeant un nouveau capital humain – sont d’autant plus essentielles qu’elles participent directement au développement économique des pays devant relever les défis de la révolution digitale.

Donner du temps aux associations

Particularité de la stratégie de la Fondation d’Entreprise Société Générale ? La volonté d’inscrire les partenariats dans la durée. « Nous souhaitons donner du temps aux associations. Cela leur permet de déployer des actions à moyen voire long terme. Voilà pourquoi notre soutien sélectif s’inscrit dans le cadre d’accords pluriannuels. » Une des particularités des partenaires prioritaires de la Fondation repose sur leur maillage avec les institutions des pays. « Au-delà de notre propre engagement, des États africains sollicitent leur intervention compte tenu de l’efficacité des résultats obtenus et de la reconnaissance internationale de leur action. Sans être un préalable, cela souligne la pertinence de notre propre soutien qui répond à une réelle ambition pour les populations. »

Encourager le mécénat de compétences

Les partenariats vont bien au-delà du simple soutien financier. Ils s’appuient sur des relations étroites avec les équipes locales et se traduisent notamment par des actions de mécénat de compétences. « Nous avons par exemple accueilli dans un établissement à Dakar des personnes formées par la Fondation Simplon au Sénégal afin de leur faire découvrir concrètement les métiers de la banque. » Et une fois encore, l’efficacité maximale est visée. « Nous encourageons toute initiative valorisant le mécénat de compétences à la seule condition qu’elle réponde à un réel besoin. »

Découvrir notre soutien à 3 associations en Afrique à travers le regard de leur dirigeant

Chiffres clés 2018 de la Fondation d’entreprise

  • 2006 : création

  • 3,5 M€ de budget annuel

  • 80 projets soutenus par an

Chiffres depuis la création

  • 25 M€ engagés

  • 1 000 projets soutenus

  • 400 000 bénéficiaires

* Source : Banque Mondiale

Engagement Afrique

Depuis plus de 100 ans, Société Générale est présente en Afrique et active dans 19 pays. Au delà de l'engagement et du soutien aux économies, le Groupe noue également des partenariats et soutient de nombreuses associations ou projets à travers sa Fondation ou des initiatives locales qui permettent par exemple d'accompagner l'insertion professionnelle, de combattre la précarité, de soutenir le développement de compétences.

En savoir plus