" Cher actionnaire,

Ce trimestre confirme la bonne exécution de notre plan stratégique avec nos deux objectifs financiers à court terme : l’accroissement de notre niveau de capital et l’amélioration de notre rentabilité. Nous avons notamment continué à renforcer significativement notre capital.

Acteur bancaire responsable, nous sommes profondément engagés au développement durable de nos économies. Nous avons ainsi réaffirmé notre stratégie de désengagement du charbon en étant un des signataires fondateurs des principes de Poséidon (décarbonisation du transport maritime) et en renforçant notre politique sectorielle charbon. Nous nous inscrivons dans une stratégie de sortie totale du financement du charbon à l’échéance 2030 pour les entreprises ayant des actifs dans l’UE et l’OCDE et 2040 pour le reste du monde.

Enjeu stratégique essentiel, notre qualité de service est reconnue par nos clients. Dans une étude publiée en juin par le magazine Challenges, Société Générale arrive ainsi en tête des banques préférées des responsables financiers d'entreprises.

En ce qui concerne les résultats financiers de notre groupe, les tendances observées le trimestre précédent se confirment dans les métiers de Banque de détail en France et à l’étranger et dans les Services Financiers Internationaux. Les activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux affichent toujours des revenus en forte croissance et une rentabilité élevée. La Banque de détail en France continue à développer ses franchises cœur avec une performance solide dans un contexte de taux bas et de transformation des réseaux. Enfin, quelques mois seulement après son annonce, le plan d’adaptation de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs est entré en phase d’exécution.  

Nos résultats solides s’appuient également sur l’évolution maîtrisée de nos frais généraux et la bonne gestion de nos risques. Le coût du risque commercial reste en effet faible et nous observons à nouveau ce trimestre une baisse du taux de créances douteuses.

Au total, la rentabilité sous-jacente de nos fonds propres tangibles (ROTE) s’élève à 9,7% sur le trimestre et notre ratio de capital (CET1) atteint dès fin juin la cible du groupe de 12%. Cette amélioration est le fruit d’un ensemble de mesures présentées lors de nos résultats annuels 2018. Nous avons notamment poursuivi notre programme de recentrage avec la finalisation de la vente de notre filiale en Pologne, Eurobank. Dans le même temps, nous maintenons une stricte discipline dans l’utilisation de notre capital.

L’exécution de notre plan stratégique est en bonne voie et je suis confiant dans notre capacité à atteindre nos objectifs au service de la création de valeur pour nos actionnaires. Je tiens à vous remercier encore une fois pour votre fidélité et la confiance que vous avez placée dans notre Groupe. »

Frédéric Oudéa
Directeur général


 

Les résultats du deuxième trimestre 2019 en bref

  1. Les revenus de ce deuxième trimestre (6,3 milliards d’euros) se caractérisent par un dynamisme des activités de Banque de détail et Services Financiers Internationaux et une performance solide des activités de Banque de détail en France

    Porté par le fort dynamisme commercial de l’ensemble des métiers et des géographies, le produit net bancaire de la Banque de détail et Services Financiers Internationaux progresse de +5,7%* à 2,1 milliards d’euros.
    Trimestres après trimestres nos activités de Banque de détail à l’International poursuivent leur développement dans l’ensemble des régions. Sur ce trimestre la croissance des revenus atteint ainsi +7%*, avec notamment une hausse de +6,2%* en Europe, de +13%* en Russie et de +5,2%* sur la zone Afrique et autres. Les activités d’assurance et de services financiers aux entreprises continuent à croître à un rythme solide avec des hausses de revenus de respectivement +3,6%* et 2,6%*.

    Avec un produit net bancaire de 2,0 milliard d’euros (+2,1% hors PEL/CEL), la performance de la Banque de détail en France reste solide dans un contexte de taux toujours bas et de poursuite de la transformation des réseaux.
    Les trois enseignes Société Générale, Crédit du Nord et Boursorama, poursuivent leur développement commercial. Boursorama a ainsi gagné 137 000 nouveaux clients sur le trimestre. En parallèle, les réseaux Société Générale et Crédit du Nord renforcent leur fonds de commerce sur les clientèles cibles du Groupe. Le nombre de clients patrimoniaux et de banque privée a ainsi continué à croître (+2% par rapport au T2-18). Société Générale continue à déployer son dispositif spécifique pour les entreprises et pour les professionnels et compte à fin juin 2019, 13 centres d’affaires régionaux, 110 espaces pro en agences et 10 espaces pro dédiés.
    La dynamique commerciale a été soutenue ce trimestre avec une hausse des encours moyens des crédits et des dépôts bilanciels de respectivement +4,7% et +3,6%. Soulignons enfin que la marge nette d’intérêt, bien que toujours pénalisée par l’environnement de taux bas s’améliore avec une hausse de +1,7% par rapport au deuxième trimestre 2018 et de +2,8% par rapport au premier trimestre 2019.

    Les revenus de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs s’élèvent à 2,3 milliards d’euros en contraction de -6,1%.
    Sous l’effet de conditions de marché toujours difficiles, les revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs sont en baisse (-9,2%) sur le trimestre. Les revenus des Activités de Financements et Conseil s’inscrivent en hausse de (+2,6%) portés par la bonne performance des activités de Financement. Les activités de banque d’investissement sont restées relativement atones en Europe sur la période.
    Quelques mois seulement après son annonce, le plan d’adaptation de la Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs est entré en phase d’exécution avec un ajustement du portefeuille d’activités, une réduction des coûts (**) et des encours pondérés.

  1. Les frais de gestion sont contenus, en baisse de -3% à 4,3 milliards d’euros. Le coût du risque commercial demeure bas (25 points de base).

    Nous poursuivons par ailleurs la mise en œuvre de notre plan d’économies de coûts de 1,6 milliard d’euros à horizon 2020, et en avons déjà réalisé 0,6 milliard d’euros.

  1. Au total sur le trimestre, le résultat net part du Groupe comptable s’établit à 1 milliard d’euros et 1,2 milliard d’euros en sous-jacent. La rentabilité des capitaux propres (ROTE) du Groupe s’élève ainsi à 8,3% et à 9,7% en sous-jacent.

(*) A périmètre et taux de change constants
(**) Les coûts hors provision pour restructuration et coûts d’intégration d’EMC sont en baisse de -3,5% sur le T2- 19 par rapport au T2-18