Première obligation verte majeure en faveur du climat

La République française a émis le 24 janvier 2017 sa toute première et emblématique obligation verte, ou « green bond », pour une levée record de 7 milliards d’euros à maturité 22 ans, devenant ainsi le premier état au monde à émettre un emprunt vert aussi important de par sa taille et sa maturité.

« Le succès de cette obligation historique ainsi que la montée en puissance des gouvernements sur le marché des obligations vertes répondent à un intérêt croissant des investisseurs pour une gamme d’investissements responsables. » Félix Orsini, responsable des émissions de dettes souveraines chez Société Générale

Félix Orsini, responsable des émissions de dettes souveraines chez Société Générale

Les fonds levés via cet emprunt obligataire ont pour particularité d’être voués à financer des projets exclusivement liés à la transition énergétique et écologique à travers quatre domaines : la lutte contre le changement climatique, l’adaptation au changement climatique, la protection de la biodiversité, et la lutte contre la pollution.

Pour réaliser cette opération emblématique, Société Générale a été l’une des banques chefs de file mandatées par l'Agence France Trésor (AFT), l’organisme en charge des émissions obligataires pour l’Etat français. L’opération a attiré une base d’investisseurs très diversifiés pour un carnet d'ordres de plus de 23 milliards d'euros répartis entre quelque 200 clients finaux, dont de nombreux investisseurs spécialisés ISR. Parmi les souscripteurs de cette « OAT verte 1,75 % 25 Juin 2039 », on compte des institutions financières tels que des gestionnaires d’actifs, banques, fonds de pensions ou assureurs, des institutions publiques, des gestions alternatives et même des ONG, en France et à l’international.

En savoir plus : Communiqué de l’AFT - Lancement de l'OAT Verte 1,75 % 25 juin 2039

Lire le communiqué de presse

Pionniers de la Finance à impact positif

Société Générale a finalisé avec succès la seconde émission obligataire à Impact Positif. Les fonds levés seront utilisés pour financer de nouveaux projets d’énergies renouvelables de manière à contribuer à la lutte contre le changement climatique. Cette opération s’inscrit dans la continuité des engagements de la Banque en faveur du climat présentés lors de la COP21 à Paris en 2015.

En savoir plus