Stratégie de développement en Asie-Pacifique

Faire preuve d'un engagement sans faille vis-à-vis des clients, renforcer nos positions de leader et trouver des moteurs de croissance à moyen terme sont les trois priorités au cœur de la stratégie de Société Générale en Asie-Pacifique.

Après deux années de croissance soutenue, la région Asie-Pacifique a de nouveau enregistré des résultats solides en 2015, portant sa contribution au PNB de GBIS à 14 %. Malgré quelques « vents contraires » en début d'année, l'Asie-Pacifique devrait rester l’une des régions les plus dynamiques au monde, et l’un des principaux moteurs de croissance de Société Générale. Hikaru Ogata, Directeur de la région Asie-Pacifique, fait un état des lieux.

Hikaru Ogata, Directeur zone Asie Pacifique :

Quelle est la stratégie de Société Générale dans la région Asie-Pacifique ?

Nous nous développons de manière rationnelle, en privilégiant les besoins des clients et en mettant l’accent sur nos forces. Il y a cinq ans, nous avions identifié plusieurs tendances de fond dans la région : la « mondialisation » des investisseurs asiatiques, un besoin pressant d’infrastructures et les changements induits par les nouvelles réglementations. Ces tendances offrent à nos clients de très nombreuses opportunités auxquelles nous répondons grâce à une approche multi-spécialiste. En Asie-Pacifique, nous avons trois priorités : premièrement, comprendre les besoins de nos clients. Sans un engagement de tous les instants envers nos clients, nous travaillerions dans un vide complet et nous courrions à l’échec. Deuxièmement, nous avons l’intention de renforcer nos positions de leader. Pour cela, nous pouvons consolider notre présence sur les marchés les plus matures d’Asie-Pacifique, poursuivre le développement de nos solutions cross asset, ou encore renforcer notre franchise Ressources naturelles en nous appuyant notemment sur les nouvelles synergies apportées par Newedge sur les contrats à terme sur matières premières et la compensation. Et il existe encore bien d’autres opportunités à notre disposition.
Enfin, nous comptons accroître notre présence dans la région sur un horizon à moyen terme. Sur le plan géographique en Asie du Sud-Est, en Inde et en Australie ; en matière de produits avec les émissions de dette (DCM) et la banque transactionnelle; et en étoffant notre base clients, en particulier les entreprises.

Justement, que pouvez-vous nous dire au sujet des entreprises de la région ?

En 2015, de nombreux groupes d’Asie-Pacifique figuraient dans le classement des 500 plus grandes entreprises mondiales établi par Fortune. Ces entreprises (mais d’autres également) affichent des ambitions à l’international et nous allons donc chercher à les accompagner dans leur développement en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Amériques. Cela va naturellement créer des synergies avec les réseaux de banque de détail en France et à l’international, qui se développent rapidement et représentent désormais près d’un tiers de notre activité auprès des entreprises dans la région. En quête constante de nouvelles solutions, nous collaborons également avec nos clients pour assurer le financement de leurs projets les plus complexes, ou les aider à piloter leur gestion des risques dans un contexte de marché très volatil. Notre activité avec les entreprises croît rapidement dans la région et je suis très confiant quant à l’avenir.

Quels sont les défis dans la région Asie-Pacifique ?

Ils sont similaires à ceux des autres régions : les marchés sont volatils et des incertitudes planent autour de la croissance économique. Nous devons affronter des concurrents redoutables qui sont eux aussi des acteurs mondiaux, ou bien des établissements davantage régionaux. Nous devons également nous conformer aux réglementations locales et mondiales, ce qui demande du temps, des efforts et implique des coûts supplémentaires. Comme dans les autres régions du monde, compte tenu des perspectives en demi-teinte du secteur de la banque d'investissement, nous allons devoir redoubler d’efforts pour accroître notre part de marché dans la région et rester l’un des moteurs de croissance du groupe Société Générale.

Vous avez récemment reçu une distinction pour vos 5 ans de service chez Société Générale. Selon vous, qu’est-ce qui fait que Société Générale est un employeur si particulier ?

Le temps passe tellement vite ! Je citerais deux éléments. Premièrement, l’esprit d'équipe. Un état d’esprit reposant sur le travail collectif pour atteindre des objectifs communs. J’ai vraiment beaucoup apprécié de travailler avec des professionnels de haut niveau qui s’approprient chaque jour le concept d’équipe. Deuxièmement, l’esprit entrepreneurial est incroyable. Nous cherchons en permanence de nouvelles opportunités en matière de produits ou de marché pour mieux répondre aux besoins de nos clients. Ce sont ces deux caractéristiques, ainsi que la passion et l’engagement collectifs à servir nos clients de manière responsable, qui font de Société Générale un employeur si particulier.

Taille, croissance, revenus et convergence

Tous les écoliers ou presque savent que la Chine est aujourd'hui la deuxième puissance économique mondiale et la première économie de la région Asie Pacifique. En revanche, peu de gens savent à quel point les disparités sont importantes entre les économies d’Asie Pacifique, ainsi qu’entre les niveaux de revenus.

Lire l'analyse