BirdyCent, l’appli qui permet d’épargner sans y penser

BirdyCent permet d’économiser de l’argent sans effort grâce à l’arrondi. Derrière cette belle idée : Fabien Keller et Julien Mortuaire, les deux fondateurs de BirdyLabs, rejoints par Clément Flinois en 2016. Portrait d’une FinTech qui veut rendre l’épargne fun et accessible.

Plus on dépense, plus on épargne

« Ce qu’on veut faire, c’est aider les gens à mettre de l’argent de côté, amener un peu de pédagogie dans l’épargne, explique Julien Mortuaire. On cible les personnes qui ont du mal à épargner parce qu’elles ont de petits revenus, et celles pour qui au contraire l’argent n’est pas un problème, mais qui ne sont pas impliquées dans la gestion de leurs finances. On veut leur montrer que l’épargne, ça peut être simple et ludique. »

Dès que l’utilisateur effectue un paiement par carte bancaire, dans un magasin ou sur Internet, l’appli BirdyCent  lui propose d’arrondir la dépense à l’euro supérieur. La somme alimente une tirelire digitale qu’il pourra transférer sur son compte bancaire - en vue de s’offrir un beau voyage, par exemple - ou reverser à une association. A l’année, le montant moyen de l’épargne de nos utilisateurs actifs est de 250 euros, constate Fabien Keller. « Il y a un peu cet effet du billet retrouvé au fond d’une poche, se réjouit-il. Jour après jour, arrondi après arrondi, la tirelire grandit. Quand la personne "l’ouvre" au bout de deux mois, elle est surprise d’y trouver 50 €. »

BirdyCent en chiffres

  • 250 € d'épargne par an en moyenne

  • 10 000 téléchargements

Aux jeunes entrepreneurs : Think Big !

Fabien, Julien et Clément encouragent ceux qui souhaitent monter leur startup à se lancer. Dans le domaine de la FinTech, en particulier, Julien évoque les pôles Innovation déployés par les banques, qui leur donneront accès à une mine de ressources . « Typiquement, Le Plateau de Société Générale, affirme t-il. Ces pôles innovation sont généralement directement rattachés à la direction et les personnes qui y travaillent sont hyper accessibles. Il ne faut pas hésiter à discuter avec ces personnes-là. »

Les prochaines étapes ? Cette année, les trois jeunes entrepreneurs souhaitent « transformer l’essai » en mettant au point de nouveaux algorithmes plus intelligents et en nouant des partenariats avec de grands acteurs. Ils espèrent aussi se déployer à l’international. Peut-être l’Asie en 2018 ? « On essaie de voir grand, c’est vraiment notre stratégie. Think Big… Je pense que c’est vraiment nécessaire de raisonner comme ça, » conclut Julien.

Appli BirdyCent - captures d'écran

Une collaboration gagnant-gagnant avec Société Générale

« J’ai eu l’idée en décembre 2014 alors que j’étais encore étudiant, raconte Fabien. J’ai cherché un développeur et rencontré Julien par l’intermédiaire d’un copain. Il a été très emballé par le concept. Ce fou de code m’a appelé trois jours plus tard pour me dire "j’ai fait un prototype". » Pendant un an, l’équipe s’attèle alors à trouver les partenariats permettant d’obtenir le statut nécessaire pour collecter des fonds.

En 2016, après avoir rejoint l’accélérateur de Polytechnique, BirdyLabs est sélectionné par Look Forward, l’incubateur créé par Showroomprivé, partenaire de Société Générale, et intègre Le Plateau, espace dédié aux startups où Société Générale accompagne de jeunes pousses venues d’horizons variés. Soutenue par ces deux acteurs majeurs, la FinTech grandit à la croisée du e-commerce et de la banque. D’un côté, Showroomprivé lui apporte son expertise retail et marketing. De l’autre, Société Générale lui fait bénéficier d’un écosystème stimulant et ouvert, favorisant le partage de connaissance. « C’est du win-win, explique Julien. Ils nous font profiter de leur expertise sur certaines problématiques comme la compliance, et on partage avec eux notre démarche d’innovation et nos process de travail. » Ainsi, lorsque Société Générale souhaite mettre en place un outil intégré pour simplifier la gestion des notes de frais, BirdyCent intervient pour présenter de nouvelles méthodes créatives pour optimiser le processus. « En tant que startup, on est obligé d’emprunter des raccourcis. On va "bootstrapper", essayer de faire plus avec moins et de trouver des moyens pour aller plus vite, » explique Fabien.

Le Plateau

Situé aux Dunes, Le Plateau est un espace de 1 000 m2 et 150 postes de travail, dédié aux startups. Pour favoriser la collaboration entre équipes projets internes, externes et écosystèmes French Tech, Le Plateau, héberge dans un environnement innovant, accompagne et met ses ressources à la disposition de startups externes et internes.

Lire l'article